Faits Divers

Poursuivi pour avoir immolé sa femme : Rajesh Sharma Nobin  réfute l’accusation 

Rajesh Sharma Nobin, un habitant de Cassis, est traduit en justice devant la cour intermédiaire pour avoir brûlé vive son épouse, Nalini Nobin, le 5 mars 2014, à leur domicile. Cet « assistant technician » plaide non coupable et avance un alibi : il n’était pas à la maison au moment où sa femme s’est brûlée. Ses dépositions ont été lues et produites en cour. 

Rajesh Sharma Nobin, âgé d’une cinquantaine d’années et domicilié à Cassis, plaide non coupable devant la cour intermédiaire pour  coups et blessures ayant entraîné mort d’homme sans intention de tuer. Cet « assistant technician » est accusé d’avoir causé la mort de son épouse, Nalini Nobin. Celle-ci était âgée de 41 ans au moment des faits. Le drame remonte au 5 mars 2014 au domicile conjugal. La victime a succombé à ses brûlures après un mois. 

L’autopsie pratiquée par le chef du département médico-légal, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et le Dr Prem Chamane, a attribué le décès de Nalini Nobin à une embolie pulmonaire.

Au cours du procès, présidé par la magistrate Niroshini Ramsoondar, les dépositions de Rajesh Sharma Nobin ont été lues et produites. L’accusé nie la charge portée contre lui et explique  qu’il ne se trouvait pas chez lui au moment de l’incident et qu’il s’était rendu à la boutique en compagnie de sa fille. 

Selon les dires de Rajesh Sharma Nobin, il est marié à Nalini depuis 25 ans et de cette union sont nées deux filles. Il soutient que les disputes étaient devenues fréquentes après plus de 15 ans de mariage. Et que son épouse avait l’habitude de quitter le toit conjugal pour se rendre chez sa mère à Pailles. 

Plainte de sa belle-mère

Rajesh Sharma Nobin raconte que, le jour fatidique, sa femme préparait des nouilles quand il est sorti en compagnie de sa benjamine. C’est à son retour à la maison qu’il a découvert sa femme enveloppée d’un drap et d’une serviette en train de descendre les escaliers en compagnie de sa mère.

Le prévenu déclare que sa belle-mère lui aurait dit de transporter son épouse à l’hôpital. C’est ce qu’il a fait. Toutefois, il avance avoir demeuré à l’extérieur pour ne pas confronter la famille de son épouse. Il déclare aussi que ses filles et lui ne sont pas rentrés chez eux dans la soirée du 5 mars 2014 pour éviter toute confrontation avec la famille de son épouse. Car, il dit avoir reçu un appel de son beau-frère qui, un peu plus tôt, lui réclamait des explications. 

Rajesh Sharma Nobin dit avoir ensuite sollicité un avis légal et s’est rendu au poste de police de Bain-des-Dames où il a appris que sa belle-mère avait porté plainte contre lui. 

La mère de Nalini, qui tient un snack au rez-de-chaussée de la maison de sa fille, a raconté aux enquêteurs qu’elle travaillait dans le snack quand elle a entendu les cris de détresse de sa fille. Elle s’est précipitée et sa fille lui aurait confié que son époux avait tenté de la tuer par le feu. « Sa ki mo belmèr pe dir li menti…», a déclaré Rajesh Sharma Nobin aux enquêteurs. Il a rejeté en bloc les accusations portées contre lui. 

Le procès s’est ajourné au 20 novembre 2019. Rajesh Sharma Nobin est défendu par Me Rama Valayden. La poursuite est assurée par Rajkumar Baungally, Assistant Director of Public Prosecutions.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !