Faits Divers

Poursuivi en Cour intermédiaire : un maçon coupable de relations sexuelles avec mineure

Cour intermédiaire Les plaidoiries autour de la sentence du maçon seront entendues le 23 octobre.

Le verdict est tombé en Cour intermédiaire. Un maçon de 31 ans a été reconnu coupable d’avoir eu des rapports sexuels avec une mineure. Celle-ci était âgée de 13 ans au moment des faits. L’affaire sera de nouveau appelée le 23 octobre 2019 pour les plaidoiries autour de la sentence de l’habitant de Poste-de-Flacq. Le maçon avait plaidé non coupable. 

Selon l’acte d’accusation, le délit avait été commis le 4 octobre 2013 dans une villa à Belle-Mare. Dans la version qu’il a donnée à la police, le maçon a relaté avoir commencé à sortir avec l’adolescente en janvier 2013. Ils étaient en communication régulière au téléphone. Ils s’étaient rencontrés à deux reprises en septembre 2013. 

D’après les dires de l’habitant de Poste-de-Flacq, le 4 octobre 2013, l’adolescente l’avait informé qu’elle avait fugué de la maison. Ils s’étaient alors rendus dans une villa à Belle-Mare en compagnie d’une amie de l’adolescente et de l’oncle de l’accusé. C’est là-bas que le maçon et l’adolescente avaient eu des rapports sexuels.

Durant le procès, la poursuite a appelé la plaignante à la barre. Cette dernière a indiqué qu’elle ne voulait pas donner suite à la plainte qu’elle avait déposée contre le maçon. Elle a ajouté qu’elle n’avait désormais plus aucun sentiment pour ce dernier et qu’elle ne voulait pas revenir sur ce qui s’était passé. 

L’accusé a lui aussi déposé sous serment. Il a admis avoir eu des relations sexuelles avec l’adolescente et qu’il était conscient qu’elle avait 13 ans au moment des faits. Il s’est toutefois rétracté en cour. Lors de son témoignage, l’accusé a dit que la plaignante lui avait affirmé qu’elle avait 18 ans et que sa corpulence laissait à penser qu’elle avait moins de 16 ans. 

Dans son verdict, la magistrate Adeelah Hamuth a fait ressortir que la défense n’a pas contesté le contenu de la déposition de l’accusé incluant des aveux. La cour a statué que l’accusé ne semble pas être quelqu’un d’honnête de par ses explications. Le maçon a donc été jugé coupable.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation