Live News

Pour une somme de Rs 200 : il enferme sa mère dans la maison et menace de la tuer

«Mo pou touye twa ! ». Propos menaçants d’un fils qui hantent la tête de sa mère. Le dimanche 6 octobre, ce fils de 21 ans n’arrêtait pas de réclamer de l’argent à sa mère de 64 ans pour qu’il aille se droguer. Le refus de sa mère l’a conduit dans une rage folle.

Dans son récit à la police, Reena (prénom fictif), 64 ans, a raconté que son fils l’a enfermée dans sa maison à Flacq le dimanche 6 octobre. La pensionnaire et son fils étaient tous deux installés dans le salon. Vers 8 h 30, le jeune homme a verrouillé la porte. Ne comprenant pas le geste de son fils, la mère l’a interrogé. La réponse de son fils ne s’est pas faite attendre. « Donn 200 roupi ar twa », lui a rétorqué son fils. Sa mère lui a demandé la raison. Sans hésitation, son fils lui a confié ce qu’il comptait en faire : « Mo pou al droge », devait-il lâcher à sa mère. 

Hors de question pour cette mère de remettre de l’argent à son fils pour qu’il aille se procurer de la drogue. « J’ai refusé de lui donner l’argent », a-t-elle expliqué dans sa déposition. N’appréciant pas le refus de sa mère, le fils a infligé deux coups sur l’épaule de sa mère. Malgré tout, cette dernière lui a tenu tête. Situation qui a mis le fils dans une colère noire et ce dernier a commencé à hausser le ton et proférer des menaces à sa mère. « Si to pa donn mwa kas, mo pou amenn kouto mo pou touye twa. »

Craignant qu’il n’exécute ses menaces, la sexagénaire a voulu quitter la maison. « Mon fils m’a empêchée de franchir la porte pour sortir. Il m’a agrippée. Je me suis mise à crier pour alerter le voisinage ». Heureusement que les cris de Reena ont pu alerter un voisin qui s’est vite accouru. Il a pu ouvrir la porte de la maison et a libéré la pensionnaire. Quant au fils, il a pris la poudre d’escampette. 

Reena est partie au poste de police, accompagnée de son frère, pour dénoncer son fils. Aux dires de la victime, ce n’est pas la première fois qu’elle fait face à une telle scène. « Mon fils est toxicomane. J’ai peur pour ma sécurité », a-t-elle fait ressortir aux policiers de Flacq. Heureusement que Reena n’a pas été blessée. 

Le fils est recherché par la police. Il devra répondre à une charge provisoire de séquestration.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !