Actualités

Pour renvoi injustifié: Brian Burns réclame Rs 9 millions à Iframac Ltd

Brian Burns (au centre) décidé à poursuivre son ancien employeur pour renvoi injustifié.
Après son licenciement qu’il qualifie d’injuste, Brian Burns, gendre de  Dawood Rawat, président émérite de la British American Investment (BAI) contre-attaque. Il réclame Rs 9 021 533.25 d’indemnités à son ancien employeur Iframac Ltd. Brian Burns, l’époux de Laina Rawat, fille de Dawood Rawat, a logé une action civile en Cour industrielle contre son ancien employeur Iframac Ltd. Il lui réclame des indemnités de Rs 9 021 533.25  pour licenciement injustifié. Son procès sera appelé pour la forme, le 17 décembre 2015. Le gendre de Dawood Rawat a retenu les services de l’avoué Bhooneswar Sewraj et de Me Gavin Glover, Senior Counsel. Le plaignant affirme qu’il travaillait pour Iframac Ltd, depuis le 1er mai 2010. Il occupait le poste de Senior Vice-President et a par la suite été promu Chief Executive Offcer. Le 6 avril 2015, André Bonieux et Mushtaqu Oosman ont été nommés « conservateurs » de BAI Co (Mtius) Ltd en vertu de l’Insurance Act 2005. Le 12 avril, quelque quarante compagnies du BA Group, y compris Iframac Ltd, ont nommé Sattar Hajee Andoula « administrateur ».

Salaire de mai 2015 impayé

L’action de Brian Burns est aussi dirigée contre Mushtaq Oosman et Yogesh Rai Basgeet de Price WaterhouseCoopers. Ces deniers ont été nommés, le 30 avril 2015, Special Administrators de BAI Co (Mtius) Ltd, par la Financial Services Commission. Par la suite, Mushtaq Oosman et Yogesh Rai Basgeet ont démissionné de leur poste de Special Administrators. Le 26 août 2015, la FSC a nommé Yacoob Ramtoola à ce poste. Selon le plaignant, Mushtaq Oosman et Yogesh Rai Basgeet auraient dû lui régler son salaire du mois de mai. C’est le 19 mai 2015, par courrier, qu’il a été informé que son contrat d’embauche était résilié. « Or, je n’ai pas reçu mes salaires de mai. » Le gendre de Dawood Rawat affirme qu’il percevait Rs 491 667 de salaire mensuel. Brian Burns juge son licenciement injustifié, d’où l’action logée en cour commerciale pour réclamer l’autorisation de la cour de poursuivre son ex-employeur. Il avance qu’après avoir obtenu l’autorisation de la cour commerciale, il a logé une action au civil contre Iframac Ltd. Pour renvoi injustifié, il lui réclame Rs 9 021 533.25 d’indemnités.
Related Article
 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !