Faits Divers

Pour possession d’objets volés : travaux communautaires à un infirmier de 32 ans

Cour intermédiaire

Un infirmier de 32 ans aura à effectuer 120 heures de travaux communautaires pour recel. Délits commis le 15 et 20 mai 2014 à Poste-de-Flacq. Sentence prononcée par la magistrate Nadjiyya Dauhoo, siégeant en cour intermédiaire.

Un infirmier de 32 ans était poursuivi devant la cour intermédiaire sous deux accusations de recel. Les délits ont été commis, le 15 et 20 mai 2014, à Poste-de-Flacq. Il était accusé d’avoir été en possession d’objets volés, notamment un ordinateur, deux téléviseurs d’écran plat et un portable. Cela au préjudice d’un homme et d’une femme, âgés tous deux de 43 ans.

En cour, l’accusé avait plaidé non coupable aux accusations retenues contre lui. Cependant il a été reconnu coupable suite aux témoignages en cour de ses complices, âgés de 25 et 24 ans respectivement.

Ainsi, la cour a infligé une peine de prison de six mois à l’accusé. Toutefois, elle a ordonné que la condamnation soit mise en suspens. Cela après avoir ordonné un rapport social à l’égard de l’accusé pour voir s’il est apte à effectuer des travaux communautaires. Après avoir pris connaissance du rapport social qui est en faveur de l’accusé, la cour a commué sa peine en 120 heures de travaux communautaires qu’il effectuera au Field Intelligence Office du poste de police de Flacq.

L’accusé aura à se présenter en cour le 12 septembre 2019 pour voir s’il a respecté les conditions attachées à l’ordre des travaux communautaires émis contre lui.

«Identification»

Le policier Coodien a souligné en cour que l’homme de 25 ans qui avait admis avoir commis le vol, avait identifié l’accusé, lors d’un exercice d’identification, comme la personne qui lui aurait acheté un ordinateur et un téléviseur d’écran plat.

Par ailleurs, l’homme de 43 ans a confirmé en cour que le 16 mai 2014 un vol a été commis à son domicile. Il a soutenu que plusieurs articles avaient été emportés par les malfrats, parmi, un ordinateur et un téléviseur d’écran plat. Il a déclaré n’avoir pas récupéré les articles.

L’homme de 25 ans a déclaré en cour que l’accusé lui avait acheté des articles qu’il avait volés au domicile du quadragénaire, le 16 mai 2014. Cela pour la somme de Rs 1 500. Un autre témoin, un peintre de 24 ans, a aussi confirmé que l’accusé lui avait  acheté des articles volés. Le témoin a affirmé qu’il avait été poursuivi devant la cour intermédiaire pour délit de vol et a écopé d’une peine de deux ans.

Dans son jugement, la magistrate Nadjiyya Dauhoo souligne que les deux complices dans ce cas ont été des témoins crédibles. Basée sur leurs témoignages, elle a jugé l’accusé coupable pour recel.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !