Live News

Pour lui soutirer de l’argent : un facebooker accuse son ami de «pédophilie» et lui fait du chantage

Kheman Deenoo Kheman Deenoo n'est pas à son premier coup.

Voilà une rencontre qu’il n’est pas près d’oublier. Michel, 59 ans s’est retrouvé au cœur d’un chantage de la part de son nouvel ami rencontré sur Facebook. L'ami a su gagner sa confiance avant de lui soutirer de l’argent en le menaçant de publier des photos du quinquagénaire.  Michel l’a dénoncé à la police. Kheman Deenoo, 24 ans, le maître-chanteur, a été arrêté.

Michel (prénom modifié), dans sa déposition, est revenu en détail sur sa rencontre avec le suspect. L’habitant des hautes Plaines-Wilhems explique qu’il a fait, au mois de juin, la connaissance d’un dénommé Kheman sur Facebook. Le courant est vite passé entre les deux hommes. Ils ont ensuite commencé à parler de choses plus intimes. « Pendant trois semaines, nous communiquions à travers les réseaux sociaux et avons parlé de sexe », a expliqué Michel aux policiers.

Au fil des conversations, le jeune homme aurait demandé à son nouvel ami de lui envoyer des photos intimes de lui. Après avoir hésité, Michel a fini par accepter. « Je lui ai envoyé des photos personnelles », a-t-il reconnu. Après d’autres échanges, les deux décident de se rencontrer.

Rendez-vous est pris le samedi 7 juillet à Camp-Fouquereaux.  Michel s’est rendu sur place en voiture. « Le rendez-vous était fixé à 17 heures », précise-t-il.

Comme convenu, le jeune homme est arrivé peu après. Il s’est installé dans le véhicule de son nouvel ami. Ce qui devait être un moment agréable pour Michel s’est transformé en cauchemar.

Les deux ont fait un brin de causette. « Il m’a dit qu’il habite Wooton », poursuit le quinquagénaire. Mais très vite, leur conversation a pris une autre tournure au grand dam de Michel.  « Il m'a fait du chantage. Il m’a dit de lui donner Rs 2 000. Au cas contraire, il allait utiliser mes photos intimes contre moi. Il a menacé de me dénoncer comme étant un pédophile à la police. Il a aussi dit qu'il allait montrer les photos à mes proches. Je ne suis pas un pédophile », dit Michel à la police.

Dos au mur

Paniqué et n’ayant d’autre choix, Michel accède à sa demande. « Sur le coup, j’ai pensé à ma réputation et au tort que cela allait causer à ma famille. Je lui alors remis Rs 2 000. » Et une fois cette somme en poche, le maître chanteur lui réclame Rs 2 000 de plus. « Je lui ai dit que je n’avais plus d’argent sur moi. Nous nous sommes alors rendus à un guichet automatique et j’ai effectué un retrait de Rs 2 000 que je lui ai remises », a soutenu la victime dans sa déposition.

Il ajoute avoir ensuite déposé le jeune homme à Cité Barkly, Beau-Bassin. Michel est reparti chez lui, croyant l’affaire close. Le 9 juillet, il a reçu un nouveau message de son nouvel ami. « Il m’a une fois encore menacé pour que je lui donne Rs 2 000, mais je ne l'ai pas répondu. »

Le lendemain peu avant 7 heures, alors que Michel se rend à son travail, à sa grande surprise, il croise Kheman.

« Il voulait me soutirer encore Rs 2 000. Je lui ai dit que j’allais le dénoncer à la police et je suis parti », a-t-il soutenu dans son récit.

Au bout d’une demi-heure, Michel reçoit un appel. À l’autre bout du fil, sa sœur. « Elle m’a dit que le jeune homme était chez nous. Il a montré à ma sœur les photos et lui a dit que j’étais un pédophile. Ma sœur s’est mise à pleurer. Elle m’a dit qu’il allait venir prendre l’argent à 10 heures le jour même ». À bout, Michel ira dénoncer ce maître chanteur.

Mercredi, la police criminelle d’Eau-Coulée a procédé à l’arrestation de Kheman Deenoo, habitant Camp-Fouquereaux.  Le suspect, un récidiviste, est passé aux aveux. Il a expliqué avoir fait la connaissance de la victime sur un groupe et avoir par la suite échafaudé un plan pour lui soutirer de l’argent. Son cellulaire a été saisi pour les besoins de l’enquête. Il a comparu en cour de Curepipe, jeudi, sous une charge provisoire d’extorsion. Il n’a pu s’acquitter de sa caution et a été placé en cellule policière.