Live News

Pour le meurtre de sa maîtresse : Vishnu Bungary condamné à 30 ans de prison 

Le jugement a été prononcé en Cour d’assises

Après avoir tué sa maîtresse, Marie Christiane Moussa, 46 ans, le 12 juin 2012, à Camp René, Grande Retraite, il avait tenté de mettre fin à sa vie. Lui, c’est Vishnu Bungary, 58 ans. Le vendredi, le 15 octobre 2021, il a écopé d’une peine de 30 ans de prison devant la Cour d’Assises. Dans son verdict, le juge Luchmypersad Aujayeb a souligné que, selon les faits de cette affaire, Vishnu Bungary, était le partenaire de la victime, Marie Christiane Moussa. Ce dernier a abusé de son statut pour accéder à la résidence de la victime dans le but de la tuer d'une manière brutale et impitoyable en lui infligeant des coups de marteau sur la tête. 

Selon le juge, après avoir agressé mortellement la victime, l'accusé avait consommé une substance nocive, appelé « Decis » pour mettre fin à ses jours, au lieu de venir en aide à la victime en l’emmenant à l'hôpital. Par la suite, il s’était retrouvé quelques jours en traitement dans l'unité de soins intensifs à l’hôpital. Dans ses dépositions à la police, l’accusé avait nié avoir commis le crime. Selon sa version, il avait aussi soutenu qu'il avait des problèmes dans sa relation avec la victime, car celle-ci voyait un autre homme et aussi qu’elle lui demandait de l'argent. Le jour fatidique, l'accusé avait relaté que lorsqu'il se rendait chez la victime, il avait vu un autre homme sortir de la maison de la victime. Une dispute avait alors éclaté entre eux. 

L’accusé avait expliqué qu’il ne se souvenait pas dans quelles circonstances, il avait porté des coups de marteau à la victime. L'accusé avait présenté des excuses en cour et avait déclaré que sa femme souffre d'un handicap et qu’il est le seul à s'occuper d'elle. Selon le juge Luchmyparsad Aujayeb, ce crime commis peut être qualifié d'atroce et commis sur une femme sans défense. D’autre part, le juge a aussi soutenu avoir constaté que ces derniers temps, les cas de violence à l'égard des femmes ont pris une tendance à la hausse. Et, selon le rapport médical, la victime est décédée suite à des « craniocerebral injuries ». Pour ces raisons, il a infligé une peine de 30 ans à Vishnu Bungary.

  • Ed nou pou kont ou!

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !