Faits Divers

Pour faire arrêter sa petite amie et ses frères : il raconte une histoire rocambolesque à la police

Le 24 mai, la CID de Flacq a procédé à l’arrestation d’un certain Rehba, âgé de 19 ans. Cet habitant de Quatre-Cocos, qui exerce comme officier de maintenance dans un hôtel, est accusé d’avoir fait des déclarations fausses et malveillantes. Il s’est fait passer pour une victime et a consigné une plainte pour séquestration, menaces et chantage au poste de police de Camp-de-Masque le 22 mai. Dans sa plainte, il a indiqué que, depuis décembre 2018, il connaissait une vendeuse de 23 ans qui habite Médine. Ensuite, les amoureux ont pris la décision de se marier.

Cependant, les deux frères de sa petite amie, âgés de 24 et 19 ans respectivement, qui habitent sous le même toit, étaient contre ce mariage, l’accusant d’être toxicomane. Le 9 mai, Rehba a dit s’être rendu chez la famille de sa petite amie, où durant une conversation, le frère de 24 ans, qui est infirmier, a proféré des menaces à son encontre. Muni d’un scalpel, le frère a, selon lui, déclaré : « Si mo tous twa avek sa,to pou segne. » Ensuite, sa petite amie, considérée par la victime d’être une complice dans cette affaire, lui aurait demandé de lui retourner la somme de Rs 15 000 qu’ils avaient dépensée au casino du Caudan. Au cas contraire, ils allaient lui faire du mal. Pensant être tombée dans un guet-apens, la victime, ne sachant pas comment sortir de cette situation, a cédé à leurs exigences.

Rehba a aussi raconté à la police un autre incident qui aurait eu lieu le 17 mai. Il se serait rendu chez sa petite amie, suite à un appel de celle-ci. Ensuite, il aurait été menacé au sujet d’une affaire de test sanguin par le frère cadet, qui avait un revolver de couleur noire, tandis que l’infirmier voulait le blesser avec des lames. Selon ses dires, il aurait été séquestré dans une chambre jusqu’à 21 h 30 et aurait été libéré après un appel de son père qui le cherchait. Le 22 mai, Rehba aurait reçu un autre appel de sa petite amie, qui aurait déclaré : « Si to pa donn mwa plis ki 100 000 roupi, mo pou met kays sodomi kont twa. »

La CID de Flacq, qui s’est saisi de cette affaire, a convoqué  la petite amie, ainsi que ses deux frères, qui ont été identifiés positivement par la victime. Cependant, les enquêteurs de la CID, jugeant le récit de Rehba invraisemblable, se sont montrés méfiants. Après un interrogatoire musclé, l’homme est passé aux aveux. Il a avoué avoir fait une fausse déclaration après un accrochage avec les frères de sa petite amie. Il a été arrêté et placé en détention.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !