Blog

Pour des candidats de proximité

La date des élections générales approche à une vitesse vertigineuse, mais en ce qui concerne les projets de société des partis politiques, nos lanternes ne sont pas toujours bien éclairées, car parfois c’est tout simplement de la surenchère. Des effets d’annonce, on en a beaucoup à l’approche de chaque élection générale, mais leur application est, comme d’habitude, renvoyée aux calendes grecques.  Par exemple, on attend toujours un « FREEDOM OF INFORMATION ACT ». 

Je pense que c’est essentiel que les manifestes électoraux soient publiés le plus tôt possible afin de permettre aux électeurs de les étudier et soient disponibles à travers toutes les circonscriptions, afin de pouvoir faire un choix averti. Cela devrait provoquer un débat d’idées, au lieu des insultes gratuites et, nous, comme électeurs, puissions prendre une décision réfléchie  et voter en connaissance de cause et non pas sur une base communale ou sectaire. C’est malheureux que beaucoup de candidats, spécialement des transfuges,  aient été parachutés dans des circonscriptions dont ils ne connaissent pas la complexité ou les mandants. C’est regrettable aussi que les chefs de partis, qui se croient omnipotents, continuent à choisir les candidats sur une base ethnique. Et la réforme électorale ne fera rien pour changer ce processus. Les candidats en toute logique auraient dû être choisis  par un comité spécial des membres de chaque parti habitant dans ladite circonscription. C’est à ce moment-là qu’on pourra vraiment avoir ce qu’on appelle un candidat ou député de proximité. Cela aura été souhaitable que le député élu habite dans la circonscription afin d’être disponible pour subvenir aux besoins et régler les doléances de ses mandants. C’est pourquoi je suggère aux électeurs de chaque circonscription, dès à présent, d’insister auprès de  chaque candidat aux prochaines élections générales pour qu’il leur donnent des réponses claires et précises sur les points suivants :

  • Si c’est un candidat sortant, il doit énumérer et élaborer les projets qu’il a accomplis, ou son parti, pour la circonscription et pour sa ville et son village en particulier pendant les cinq années précédentes.
  • Que chaque candidat d’un parti ou d’une alliance ou même un candidat indépendant produise un manifeste taillé sur mesure pour la circonscription où habite l’électeur, avec des mentions détaillées pour sa ville ou son village respectif. Ce manifeste doit être un complément du programme gouvernemental proposé par le parti du candidat.
  • Que ceux qui sont élus prennent publiquement l’obligation de publier leur contact personnel, c’est-à-dire téléphone, e-mail, fax afin que leurs mandants puissent les contacter après les élections générales. Car, trop souvent, beaucoup de politiciens disparaissent le lendemain des résultats, pour réapparaitre juste avant les élections subséquentes. 
  • Ils doivent également publier, à travers la circonscription, l’endroit, le jour et l’heure où ils seront disposés à recevoir leurs mandants pour écouter et résoudre leurs doléances. Trop souvent les gens se tournent vers les radios privées ou des organisations non-gouvernementales pour régler leurs doléances au lieu de solliciter les personnes élues pour ce travail spécifique. La raison : l’indisponibilité de leurs députés quand les mandants ont des problèmes. 

Je crois que c’est le moment propice de faire ces demandes parce que tous les candidats choisis pour les prochaines élections sont au four  et au moulin pour essayer d’épater les électeurs. Ils seront disposés à vous écouter et vous donneront tout le temps nécessaire. Mais il faut insister pour des réponses précises, pas accepter des effets d’annonce dont ils ont le secret. 

Votez selon votre conscience MAIS NE VOTEZ pas pour les transfuges parce qu’ils/elles sont aptes à changer de camp demain et trahir votre confiance.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !