Live News

Pour cinq bouteilles d’alcool : un forcené tabasse une retraitée et sa fille à coups de bois et les envoie à l’hôpital

Pour cinq bouteilles d’alcool : un forcené tabasse une retraitée et sa fille à coups de bois et les envoie à l’hôpital Ce n'est pas la première fois que mère et fille se font voler.

Sarojini, 70 ans, et Soorekha, 41 ans, se retrouvent à l’hôpital. Propriétaires d’un libre-service à Mapou, mère et fille ont été agressées à coups de bois le 24 décembre dernier dans leur commerce. Après les avoir mis KO, le suspect a fait main basse sur cinq bouteilles d’alcool. Le suspect, un dénommé Christopher, est recherché.

La maman a le bras plâtré, porte des rougeurs à la joue, a le corps endolori alors que sa fille a été blessée à la tête. Les deux se remettent lentement de cette agression. Admise dans la même salle à l’hôpital SSRN, Pamplemousses, la septuagénaire n’en peut plus de cette situation. Durant ces dernières années, son commerce a été la cible de malfrats et plus particulièrement de Christopher, nous dit-elle. « C’est la troisième fois que ce jeune homme vole dans notre commerce » lâche la dame, outrée. Même s’il s’était fait arrêter les fois précédentes, il revient toujours à la charge.

« À chaque fois c’est pareil. Il boit et je ne sais pas s’il consomme de la drogue, mais il a tendance à crier et à lancer des injures en face de notre commerce », explique Soorekha. Conséquence, poursuit-elle, « il dérange les clients, les enfants qui accompagnent leurs parents ont peur et, vu son attitude, ils partent ailleurs. Nous faisons alors des pertes ». Quelques semaines plus tôt, nous dit la septuagénaire, « il est venu, je l’ai réprimandé et il m’avait poussée. Je ne comprends pas son acharnement contre nous » explique la retraitée.

Et le 24 décembre dernier, le suspect a de nouveau frappé. "Après la première partie de la journée, nous avons fermé le libre-service et à 16h15 nous l'avons rouvert » explique Sarojini qui gère ce commerce familial depuis 17 ans.

Plusieurs bouteilles brisées

« Christopher était devant la porte du libre-service et a lancé des injures. Il avait un morceau de bois dans la main et a frappé sur les volets », se souvient la septuagénaire. Puis il est entré dans le commerce. « Avec le bois il a fait voler en éclats plusieurs bouteilles » ajoute-t-elle.

Soorekha est intervenue pour essayer de le calmer. « Je lui ai dit de cesser. La seconde d’après j’ai reçu un coup à la tête et je me suis effondrée » nous dit-elle. Voyant sa fille à terre, Sarojini s’est précipitée auprès d’elle, mais elle a également été tabassée à coups de bois. «  Monn vini pou lev mo tifi, mais linn batt mwa lor mo le bras, lor figir »  poursuit la retraitée.

Alors que mère et fille étaient au sol, le suspect a volé cinq bouteilles de boissons alcolisées avant de prendre la fuite. Blessées, elles ont pu se relever et ont informé la police de Piton. Elles ont été transportées à l’hôpital du Nord où elles ont été admises. Elles demandent que la police agisse afin de ne plus être importunées par ce bandit. « Si la police ne fait rien, alors c’est nous qui prendrons les choses en main », fulmine un proche des victimes.