Live News

Pour avoir sollicité un pot-de-vin de Rs 5 000 : un an de prison à un sergent de police

Jean Edouard Aristide, un sergent de 51 ans, a été condamné, le mercredi 21 juillet, à un an de prison devant la Financial Crimes Division. Cela, pour pot de vin. Délit commis, le 29 mai 2014, à Mahébourg. Quant à Jean Jacques Nobin, un constable de 51 ans accusé de trafic d’influence, il a été acquitté. 

Le sergent, suspendu depuis septembre 2016, répondait d’une accusation de « bribery by public official ». Il était reproché d’avoir sollicité Rs 5 000 d’un « attendant » de 35 ans. C’était dans le but de classer un accident de la route. 

Quant au constable, il faisait l’objet d’une accusation de « trafic d’influence ». Il était accusé d’avoir sollicité Rs 6 000 de l’« attendant ». Cela, afin de faire usage de son influence auprès du Forensic Science Laboratory (FSL) pour un alcooltest. Les deux policiers avaient plaidé non coupable.
L’investigateur Kowlessur de l’ICAC a expliqué en cour avoir fait une demande pour obtenir des relevés téléphoniques des deux policiers et de l’« attendant ». Il a aussi révélé que l’« attendant » a déjà été condamné pour conduite en état d’ivresse.

Quant à l’ « attendant », il a relaté en cour avoir eu un accident de la route dans la soirée du 29 mai 2014 et que la voiture s’est retrouvée dans un caniveau à Rivière-des-Créoles. Il a déclaré s’être rendu à son domicile où il a consommé de l’alcool. Par la suite, il est retourné sur le lieu de l’accident. Et c’est là, qu’il a rencontré Jean Edouard Aristide. 

Pas d’alcootest et  l’accident pas signalé contre Rs 5 000

Le trentenaire a soutenu avoir accompagné le sergent au poste de Mahébourg. En cours de route, il a affirmé que celui-ci lui a demandé Rs 5 000 pour ne pas signaler l’accident et pour qu’il n’ait pas à effectuer d’alcooltest. 

Le témoin a souligné avoir refusé la requête du sergent. Il a concédé que ce dernier lui a demandé d’aller à la rencontre d’un autre policier.  

L’« attendant » a affirmé que le policier Jean Jacques Nobin, lui a aussi sollicité de l’argent. Cela, à travers plusieurs appels téléphoniques.

Dans sa version des faits, le sergent a admis s’être rendu, le jour du délit, sur le lieu de l’accident. Il a nié avoir demandé un pot-de-vin. Quant à Jean Jacques Nobin, il a déclaré avoir appelé le trentenaire pour qu’il vienne au poste de police. Il a aussi nié avoir sollicité de l’argent au trentenaire.

Dans son jugement, le magistrat Vijay Appadoo a souligné avoir pris note du témoignage de l’ « attendant ». Ce dernier, dit-il, a été très clair sur le rôle du sergent dans cette affaire. Pour le magistrat, la poursuite a pu établir l’acte d’accusation contre Jean Edouard Aristide. Ainsi, il l’a reconnu coupable de pot-de-vin. Il l’a infligé, le 21 juillet 2021, un an de prison. Après le verdict, le sergent, qui compte 31 ans de service, a fait appel. 

Concernant Jean Jacques Nobin, le magistrat a souligné que le témoignage du trentenaire était incohérent. Il a soutenu que la poursuite n’a pas pu établir l’acte d’accusation contre le constable. Pour ces raisons, il a acquitté le policier pour faute de preuves.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !