Live News

Pot-de-vin allégué : le procès contre Raj Dayal maintenu

Raj Dayal

Revers pour l'ex-ministre Raj Dayal, devant la Financial Crimes Division (FCD), ce matin. Les magistrates Nadjiyya Dauhoo et Nalini Senevrayar-Cunden ont rejeté, ce jeudi 24 juin, sa motion d'arrêt de procès. Elles ont conclu que la défense n'a pas avancé de preuve concrète pouvant établir que ce procès portait préjudice à l'ex-ministre.

Raj Dayal est poursuivi par l’Independent Commission Against Corruption (Icac) sous une accusation de « bribery by public official » devant la FCD, une unité de la cour intermédiaire. Il plaide non-coupable.

Selon l’acte d’accusation, l’ex-ministre de l’Environnement aurait sollicité une contribution de la part de l’homme d’affaires Patrick Soobhany pour des activités dans sa circonscription en marge de la fête Holi. En échange, la demande de Patrick Soobhany pour un Environmental Impact Assessment Permit, dans le cadre d'un projet de morcellement résidentiel à Gros-Cailloux, allait être agréée. Délit commis le 22 mars 2016.
La poursuite est menée par Me Abdool Raheem Tajoodeen, Principal State Counsel, assisté par Me Yusra Nathire-Beebeejaun, Senior State Counsel. La défense est représentée par les Mes Jacques Panglose, Avineshwur Dayal et Ravi Rutnah.
 
Dans sa motion d’arrêt de procès, la défense avait évoqué un abus de procédure et avait soutenu que Raj Dayal ne bénéficierait pas d’un procès équitable. La défense avait également avancé que le procès de l’ex-ministre avait dû recommencer à maintes reprises. Elle avait également fait état de la santé précaire de Raj Dayal. Et que ce procès devant la FCD lui porterait d’énormes préjudices.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !