Actualités

Postes restés vacants à l’ECCEA : le ministère met en cause la contestation du syndicat des employés

Actu

C’est à la suite de contestations que plusieurs recrutements ont été gelés à l’Early Childhood Care and Education Authority (ECCEA). C’est ce qu’indique le ministère de l’Éducation dans une lettre au Défi Plus. Pour pallier le manque de personnel à l’ECCEA, le ministère avance qu’un appel à candidatures pour plusieurs postes avait été lancé en 2016. Parmi : celui de directeur, de coordinateur, d’assistant coordinateur et d’enseignant. Cet exercice s’est toutefois heurté aux contestations du syndicat des employés. Ces derniers n’approuvent pas les prérequis qui, selon le ministère « were as per the schemes of service for the posts ». 

Ce qui a nécessité, selon le ministère, une révision des Schemes of Service existants tout en suivant les procédures. Après cela, deux Clerk/Word Processing Operators ont été embauchés comme Assistant Financial Operations Officers en 2018 et quatre autres comme Management Support Officers en 2019. Deux Assistant Coordinators ont été nommés Coordinators en 2019 ; un Purchasing & Supply Officer a été nommé Procurement and Supply Officer en 2019 et 21 Cleaners qui étaient employés contractuellement ont été embauchés de manière permanente en janvier 2019.

Pour ce qui est des postes de Human Resource Management Officer, Teacher et Senior Teacher, les entretiens sont terminés. Les interviews se poursuivent toujours pour celui d’Assistant Coordinator.

Autre point que le ministère a clarifié : celui du nombre de zones qui est passé de quatre à deux. Toutefois, l’ECCEA mettrait tout en œuvre pour rétablir les quatre zones. L’autorité attend un verdict de la Cour suprême avant de venir avec des zones additionnelles, soulignant que leur administration nécessitera de la main-d’œuvre additionnelle.

La nomination de deux assistants coordinateurs au poste de coordinateurs à l’ECCEA est vivement contestée par plusieurs employés. Parmi : Ramkoosalsing Tour. S’estimant lésée, elle a déposé une plainte en Cour suprême, demandant une révision judiciaire de l’exercice de promotion.

D’autres ont alerté la commission anticorruption, le ministère du Travail et l’Equal Opportunities Commission.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Oeudor