Législatives 2019

Post-élections générales : place au grand nettoyage à travers le pays

Affiches, banderoles et oriflammes sont enlevées à travers le pays.

Le grand nettoyage a commencé à travers le pays depuis dimanche matin. Affiches, banderoles et autres oriflammes, placées sur les pylônes électriques, en bordure de routes, sur les ronds-points ou sur d’autres infrastructures, doivent être mises à la poubelle afin de permettre au pays de respirer. Si les activistes du MMM et l’Alliance Morisien sont sur le terrain, ceux de l’Alliance Nationale n’ont pas encore entamé leur campagne de nettoyage.

Les élections générales sont derrière nous. Et l’heure est maintenant venue de nettoyer les villes et villages qui, pendant environ trois semaines, ont porté les couleurs des divers partis politiques en lice pour les suffrages universels du 7 novembre. Depuis dimanche matin, des activistes sont sur le terrain afin de tout nettoyer, et ce dans l’ordre et la discipline. Une fois enlevées, les affiches et autres oriflammes ont été mises dans des poubelles afin que le service de voirie puisse procéder au ramassage.

« Tout se passe bien »

Deven Nagalingum, fraîchement élu député de Stanley/Rose-Hill (19) lors de la joute du 7 novembre, avance que les activistes du MMM ont entamé leur campagne de nettoyage à travers le pays depuis dimanche matin. « Tout se passe bien », dit-il. Et le plus important, précise le député, c’est d’avoir commencé le travail. Au niveau de l’Alliance nationale (Parti travailliste, PMSD et Union Nationale), les activistes envisagent de descendre sur le terrain « en début de semaine », afin de procéder au nettoyage.

Découragement

« Comme à la fin de chaque élection générale, nous encourageons nos activistes à nettoyer les zones où nous avons placardé nos affiches et placé les oriflammes en marge de la campagne. Pour ce scrutin, ils ne se sont pas encore mis à la tâche. Par découragement, qui sait… », dit Sarat Lallah, le directeur de campagne de l’Alliance nationale. Il souligne toutefois que les activistes se rencontreront sous peu afin d’établir un plan de travail en ce sens. Le Campaign Manager de l’Alliance Morisien, à Vieux Grand-Port/Rose-Belle (11), Rajesh Daumoo, fait ressortir que les activistes de l’alliance se sont déjà mis à l’ouvrage depuis lundi. « Une équipe sera mise sur pied à partir de ce mardi afin de nettoyer le no. 11. Chaque région aura un responsable. Les travaux, qui nécessiteront environ une journée de labeur, ne semblent pas compliqués. ‘Seki zot in mete, zot mem pou tire’ ! », dit-il. 

Par ailleurs, Prembhoodas Ellayah, le président du conseil de district de Rivière-du-Rempart, sollicité au téléphone, précise que les activistes des divers blocs politiques des circonscriptions no 6 et 7 s’activent afin de remettre de l’ordre dans les régions du Nord et de l’Est. « Le service de voirie travaille dans chaque village. La campagne de nettoyage, qui se déroule bien pour le moment, prendra trois à quatre jours », dit-il.

Restituer l’aspect écologique de Curepipe

Hans Marguerite, maire de Curepipe, explique que trois équipes (une de la municipalité et les deux autres du privé) ont été mises à la disposition des activistes pour le ramassage de ces ordures. Selon Hans Marguerite, les responsables de ces équipes sont en contact avec les activistes pour le bon déroulement des travaux. « Le mot d’ordre était de restituer la touche écologique à la ville de Curepipe une fois les élections terminées. À l’heure où je vous parle, la ville est presque propre », se réjouit le maire.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019