Faits Divers

Possession d’une bombe gel-poivre - un ressortissant zimbabwéen mis à l’amende

Un Zimbabwéen, âgé de 35 ans et cuisinier de profession, a écopé d’une amende de Rs 15 000 devant la cour intermédiaire pour possession d’une bombe gel-poivre. Article dont il n’était pas autorisé à détenir. Le délit a été commis le 17 avril 2019 à l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam (SSR), Plaisance.

L’étranger était poursuivi devant la cour intermédiaire sous une accusation de « possession of weapon designed for the discharge of noxious liquid without the authority of the commissioner ». Ce cuisinier est employé dans un établissement hôtelier sis dans le Nord de l’îl, avait plaidé coupable.
Le Zimbabwéen avait été interpellé à l’aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam le 17 avril 2019.

Selon l’acte d’accusation, le cuisinier avait en sa possession une bombe gel-poivre de 110 ml, portant l’inscription « riot control », normalement utilisée pour l’auto-défense. Il n’avait pas l’autorisation du Commissaire de police pour détenir un tel objet.

Première visite à Maurice

La sentence a été prononcée par la magistrate Darshana Gayan. Elle a infligé une amende de Rs 15 000 au Zimbabwéen. Dans son verdict, elle a souligné avoir pris en considération le fait que l’accusé a plaidé coupable. Elle a aussi soutenu que le rapport du Forensic Science Laboratory (FSL) avait révélé la présence de « capsaicin », qui est un composant actif de piment, utilisé pour l’autodéfense et « riot control ».

La magistrate a aussi fait état du « Memo » provenant du Commissaire de police confirmant le fait que l’accusé n’avait pas l’autorisation de détenir ce vaporisateur et d’en importer.

D’autre part, le Zimbabwéen a fait des aveux dans ses déclarations à la police. Il avait expliqué qu’il allait utiliser le spray pour cuisiner. Lors de sa déposition en cour, il avait déclaré sous serment qu’il voulait lancer un menu avec de nouvelles saveurs et de nouvelles méthodes de cuisson. Il a expliqué qu’il a alors emmené le spray et d’autres épices. Cela après que son patron lui ait dit qu’il pouvait emmener le vaporisateur. Il a présenté ses excuses à la cour et a affirmé qu’il est à sa première visite à Maurice.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective