Faits Divers

Possession de Subutex : peine de prison maintenue pour Peroomal Veeren

Peroomal Veeren Le trafiquant avait été condamné pour possession de Subutex.

Le verdict est maintenu en appel. Le trafiquant de drogue Peroomal Veeren purgera deux ans de prison pour possession de Subutex. Les juges Bobby Madhub et Gaitree Jugessur-Manna ont rejeté l’appel interjeté par le caïd contre la sentence infligée par la cour intermédiaire.

Peroomal Veeren avait été condamné à deux ans de prison en cour intermédiaire, le 21 juin 2017 pour possession de Subutex. Il a interjeté appel en Cour suprême, évoquant des lacunes dans l’enquête policière ayant conduit à sa condamnation. Le jeudi 14 février, les juges Bobby Madhub et Gaitree Jugessur-Manna ont rejeté l’appel et maintenu la peine de deux ans de prison infligée.

«Preuves faibles»

Six points d’appel avaient été avancés par le biais de l’avoué Pazhany Rangasamy. Peroomal Veeren soulignait « les faibles éléments de preuve » contre lui et a invoqué des lacunes dans l’enquête policière. Ces éléments auraient pu remettre en cause le verdict. « Aucun relevé d’empreintes digitales n’a été fait sur le pot de peinture saisi dans ma cellule ce jour-là. »

Il a, par ailleurs, déploré l’absence d’images de caméras de vidéosurveillance dans la prison, le jour de la saisie. « Ces preuves ont été effacées quand l’enquêteur a tenté de les obtenir. Les éléments de preuve concernant la position du pot de peinture sont faibles ».

Peroomal Veeren a soutenu que la cour s’est trompée en statuant que les contradictions dans les témoignages de l’ancien assistant-surintendant de la prison, Deoraj Parboteeah, et celui du Prison Officer Seevananda Apasamy ne sont pas conséquentes.

Le 11 décembre 2009, des officiers de la prison ont récupéré dans la cellule de Peroomal Veeren une boîte contenant de la peinture. Un sachet renfermant quatre comprimés de Subutex y a aussi été trouvé, ainsi que 152 sachets vides. Des traces de poudre blanche ont été relevées sur cet attirail.

Peroomal Veeren, qui purge une peine de 34 ans de prison, avait été jugé coupable de possession de Subutex en prison, aux côtés de deux détenus de la cellule nº 23 du Block B de la prison centrale, le 11 décembre 2009.  Les autres détenus sont Vishnu Dusrath et Gilbert Noël Louise. Ils ont été condamnés à deux ans et à six mois de prison respectivement.