People

Portrait - Sharona Ramdoss : la force tranquille

Sharona Ramdoss Sharona Ramdoss est la Chief Advisory and Development Officer au sein de Rogers Capital.

Sharona Ramdoss est la Chief Advisory and Development Officer chez Rogers Capital, en plus de siéger comme membre du conseil d'administration d’Ascensia. À seulement 35 ans, cette jeune femme étincelante croque la vie à belles dents.

Pétillante et spontanée. C’est en ces mots qu’on peut décrire celle qui a rejoint l’équipe de Rogers Capital il y a tout juste sept mois. Et on peut dire que dans son travail elle y met du cœur et accomplit sa tâche avec passion.

« J’adore mon travail et je me situe dans la catégorie de celles qui aiment leurs activités professionnelles. D’une part, je prends plaisir à contribuer au développement de la compagnie et aussi je travaille dans une bonne ambiance avec des gens formidables de toute catégorie d’âge. Je réalise que les jeunes ont un ‘mindset’ différent des autres d’une autre génération. Mais je m’adapte et je suis très ouverte à cela », explique Sharona qui estime avoir trouvé sa voie dans le métier qu’elle exerce et fait fi des préjugés que la gent féminine est mise au ban dans certains domaines.

« Je pense que nous sommes égales à l’homme et nos limites se résument aux limites que nous nous imposons. Je ne m’impose pas de limites. Pour moi la réussite c’est un ensemble de choses », confie notre interlocutrice.

Head du département Corporate Finance Advisory, Sharona Ramdoss travaille étroitement avec le CEO sur les projets de développement du groupe. Un travail qui couvre plusieurs secteurs, dont le coeur de métier est le conseil.

« Ce qui me passionne le plus dans ce que je fais, c’est de pouvoir réussir nos transactions et créer de la valeur à long terme. Il y a une montée d’adrénaline autour des transactions et je ressens un réel bonheur quand on réussit une transaction. Je suis sincèrement passionnée par mon métier », affirme la jeune femme.

Et pourtant, rien ne prédestinait Sharona Ramdoss à une carrière dans ce domaine. Son père était enseignant tout comme plusieurs proches de sa famille. Jeune, Sharona se voyait dans les pantoufles d’une enseignante.

« J’ai réalisé que le métier n’est pas valorisé à Maurice par la façon d’enseigner. Au collège, je me souviens que les professeurs venaient en classe, on apprenait par cœur et le jour des examens on mettait tout sur papier. Les élèves n’ont pas l’opportunité de poser des questions, de discuter, d’analyser, de réfléchir. Faire du copier-coller n’est pas quelque chose qui m’attire et m’inspire », explique cette ancienne étudiante du QEC.

Mais elle ne peut en dire autant pour ses années universitaires, où « j’ai eu le choix de poser des questions. J’ai adoré apprendre différemment et j’y ai pris grand plaisir. »

Du plaisir, elle en a pris pour apprendre. Elle ne ratait presque pas ses classes pendant ses études tant au niveau secondaire que tertiaire. Études qu’elle a poursuivies en France. Elle a obtenu une bourse d’études et a décroché son master en économie et gestion. Véritable boulimique d’études, elle jettera son dévolu par la suite sur l’École Supérieure des Affaires de Lille pour un master en International Financial Analysis. Ensuite, elle a étudié pendant trois années additionnelles pour obtenir son CFA. À Maurice, elle a travaillé pour le compte de plusieurs firmes de renom avant d’atterrir chez Rogers Capital.

Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser, la jeune femme n’a pas le nez que dans les livres. Elle s’adonne au volontariat pour le CFA Institute et s’envole pendant une semaine pour les Etats-Unis une fois l’année. Pendant son temps libre, elle s’adonne à la lecture, la méditation et à la marche.

Elle aime elle déteste

Elle aime : les gens
Elle déteste : l’hypocrisie
Elle adore : voyager et surtout parce que cela permet de goûter aux divers mets et découvrir différentes cultures
Elle ne supporte pas: le mensonge et les backstabbers
Elle est adepte de: lecture. Son livre de chevet : « To kill a mocking bird »
Elle rejette avec force: le manque d’éthique
Elle n’est pas : superficielle
Elle n’est : « jamais en retard »
Elle est attirée par : la beauté dans les petites choses
Elle est pour: l’équité : « J’aurais souhaité que chaque personne naisse avec les mêmes opportunités. Je trouve qu’il y a trop de disparité dans ce monde »

Related Article