Xplik ou K

À Port-Louis : un échafaudage s’effondre des clients gravement blessés

Un instant de détente qui s’est tourné en catastrophe. Ils étaient sortis pour un moment en famille la semaine dernière, mais Vanisha Luchigadoo, une habitante de la capitale, a fini par être blessée. Elle a dû subir d’urgence une opération chirurgicale pour refermer sa plaie.

Son cousin Cheddy explique que « lors de la promenade dans un centre commercial de la capitale, une barre de fer s’est échappée d’en haut pour s’abattre sur des passants, parmi il y avait ma cousine ». Il précise qu’« il y avait des travaux de rénovation dans le bâtiment en question. En plus, il n’y avait pas de panneaux d’indication pour informer le public qu’il y avait une construction en cours. Il n’y avait pas non plus un filet de sécurité ».

Selon ses dires, il aurait de son propre gré sollicité un rendez-vous auprès du responsable du centre commercial qui lui a déclaré qu’il n’est pas concerné par cet incident. Cheddy s’interroge : « Comment se fait-il qu’il n’y a pas de sécurité pour ceux qui fréquentent cet espace ? » Il tient cependant à préciser que sa cousine n’a pu reprendre le travail, car elle a eu neuf points de suture. Et d’ajouter qu’une déposition a également été faite au poste de police.

De son côté, Me Raj Ramsaha explique que ce sera un cas au civil si le plaignant souhaite faire une poursuite. « Le propriétaire ou la personne qui a la garde du bâtiment est le responsable de cet incident. Si une affaire est logée en cour, la plaignante doit diriger son action contre le propriétaire et le locataire du bâtiment, car il se peut que le bâtiment soit en location. La partie plaignante ne sait pas quel accord a été signé entre le propriétaire et le locataire des lieux », explique-t-il.