Actualités

Port Louis Smart City: du rififi chez les architectes

Le projet Heritage City, qui entraînera une transformation de Port-Louis à coups de milliards, soulève les passions chez les architectes. Au sein de la Mauritius Association of Architects (MAA), on montre du doigt le président de la State Land Development Company (SLDC), Gaëtan Siew, et l’ancien président Vinesh Chintaram.

Cette nouvelle polémique fait suite à la controverse entourant la décoration présidentielle décernée à Zaheer Allam, employé par la SLDC, dont les compétences ont été remises en question par certains. En réponse à ces nouvelles accusations, les deux hommes ont servi une mise en demeure à leurs confrères Joe Chan Chiang et Pritoo Purmanund, les menaçant de poursuites s’ils n’arrêtaient pas de les accuser de maldonne. Vu le caractère sensible de l’affaire, aucun des protagonistes que Le Défi Quotidien a pu contacter n’a souhaité faire de commentaires, mais les mises en demeure servies par Vinesh Chintaram et Gaëtan Siew ne laissent place à aucun doute : la guerre est déclarée parmi les architectes. Les critiques de Gaëtan Siew font référence à une conférence de presse de Nando Bodha et de Vishnu Lutchmeenaraidoo, alors encore ministre des Finances, le 15 janvier dernier. Nando Bodha y parle de ses plans pour Port-Louis et précise à un moment  que « Gaëtan pe design lagar ki pou kout 850 millions ». Pour certains, cela signifie que c’est VISIO Architecture Ltd, le cabinet d’architectes de Gaëtan Siew, où exerce également Vinesh Chintaram, président de la MAA à l’époque, qui sera chargé de ce design.

Accaparement

C’est ce qui accentue les critiques à l’encontre du président de la SLDC. Dans sa mise en demeure datée du 8 avril 2016, Gaëtan Siew cite un extrait d’un courriel de Pritoo Purmanund en date du 22 octobre 2015 : « Like for Port-Louis, the MMA should have insisted for a competition rather than ‘accaparement’ of the project by our fellow member Mr Gaëtan Siew. I find it also strange that there has not been any comment and complaint by the MAA. » Le même jour, Vinesh Chintaram a fait servir une mise en demeure à un autre confrère très critique, Joe Chan Chiang. Il y cite un courriel de ce dernier daté du 24 février : « The president of the MAA is an employee of the firm VISIO. The Chairman of SLDC is owner of the firm VISIO. Does that answer your question why the MAA has been silent on the matter ? » Nous avons contacté l’actuel président de la MAA, Jinot Allet, pour un commentaire sur la situation, mais il nous a déclaré qu’il n’était pas encore au courant de ces mises en demeure entre membres de l’association.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !