Live News

À Port-Louis : des «voleurs» de mangues se servent devant les proprios

voleurs Des photos prises par Anil et sur lesquelles on peut voir distinctement des hommes dérober des fruits.

En cette période, il n’est pas rare de croiser dans les faubourgs de la capitale, des individus équipés de longs bâtons au bout desquels sont attachés des filets. Ces outils fabriqués à l’arrache leur permettent de voler des mangues. La cerise sur le gâteau : ils volent au nez et à la barbe des propriétaires sans que ces derniers ne puissent réagir.

Les fruits de saison, tels que les mangues, sont de sortie. Les voleurs aussi. Armés de longs bâtons au bout desquels sont attachés des filets, ils n’hésitent pas à faire irruption dans des propriétés privées où les manguiers rapportent beaucoup de fruits.

Anil est une victime. Il explique qu’il a fait appel à plusieurs reprises aux policiers mais la situation ne change pas. « Ces individus se déplacent en groupe. Même si les propriétaires des maisons sont chez eux, ils n’hésitent pas à pénétrer les cours et à voler les fruits sans aucune gêne. Ils agissent comme-ci ils étaient dans la légalité », raconte-t-il.

Cette situation devient intenable pour certains propriétaires. « À chaque fois qu’ils se présentent à mon domicile, j’appelle la police sur le 148. Des agents me promettent une visite mais ils ne viennent jamais ou alors ils arrivent quand il n’y a plus personne », déplore Anil.

Las qu’on le prenne pour un imbécile, il a tenté, à plusieurs reprises, de rappeler à l’ordre les malfrats, leur ordonnant de descendre de ses cinq manguiers.

« Mais ils m’insultent et continuent de plus belle. Je les ai même pris en photo et j’ai fait des vidéos. J’ai tout présenté à la police mais rien n’a été fait », se lamente Anil.

Il ajoute que ces individus n’hésitent pas à harceler les personnes âgées qui possèdent elles aussi des manguiers. « Nous devons nous soumettre. Nous ne pouvons rien dire. Lorsqu’ils ont la quantité de fruits qui leur convient, ils s’en vont laissant du désordre dans ma cour », relate l’habitant de Port-Louis.

Ce qui attriste le plus Anil est de voir ces mangues vendues librement et impunément à la gare Victoria. « C’est déplorable. Ces gens vendent des fruits volés et personne ne leur demande d’où ils proviennent », martèle Anil. L’inspecteur Shiva Coothen a été informé.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Made for more