Magazine

Pooja Nardeosingh : Collectionneuse de récompenses

Pooja Nardeosingh Pooja Nardeosingh est aux côtés de Jalaj Shrivastava, membre du gouvernement indien.

Elle n’a que 14 ans et brille dans diverses compétitions. Pooja Nardeosingh excelle dans les filières académique et artistique. L’adolescente étudie actuellement en Inde. Elle raconte sa passion pour la peinture et l’écriture.

Pooja Nardeosingh fait honneur à Maurice. En janvier dernier, elle a remporté la médaille d’or à la National Cyber Olympiad. Le 7 juillet, elle a décroché le deuxième prix lors du National Children’s Painting Contest. Son œuvre a aussi été envoyée au Japon pour l’exposition annuelle IE-NO-HIKARI. C’était dans le cadre de la Journée internationale des Coopératives. En août, elle a été choisie par son école pour participer aux All India Essay Writing Competition et Canvas Painting Competition. Les résultats n’ont toutefois pas encore été dévoilés. « L’écriture m’aide à mieux gérer mes émotions et diminue mon niveau de stress », dit-elle.

L’adolescente réside à New Delhi en Inde depuis 2014. À l’exception de son frère aîné, toute la famille y est. Son père, le Dr Manoj Nardeosingh exerce actuellement en tant qu’Assistant Secretary General pour l’African Asian Rural Developement Organization. « Je suis en Grade 9 qui est l’équivalent de Form IV à Maurice. Je suis très contente qu’en Inde, le programme académique comprenne également des activités extracurriculaires comme le jeu d’échecs, l’éducation physique, l’art et la musique. Cela, jusqu’en Grade 10 », dit cette étudiante à la SV International School for Girls. Depuis 2016, elle se distingue dans plusieurs concours : Concours Romain Rolland (août 2016 - Première place), French Word Power Competition (août 2016 – Première place), International English Olympiad (octobre 2017 - médaille d’or) et National Science Olympiad (décembre 2017 – médaille de bronze). Avant son départ pour New Delhi, elle a terminé deuxième et troisième dans un concours de narration en hindi et dans la dictée en Français, respectivement.

Pooja Nardeosingh pense avoir hérité sa passion pour les arts de sa grand-mère paternelle. « Elle était très créative. Elle prenait plaisir à concevoir des robes. Mais pas que cela ! Elle peignait aussi sur les saris pour les rendre uniques », relate notre interlocutrice. Sa maman, Usha, est enseignante. « Quand j’étais au primaire, elle donnait des leçons particulières à mes camarades de classe. Elle m’encourageait toutefois à suivre des cours d’art et de musique », confie Pooja.

Elle ajoute qu’elle a suivi les classes de sa tante Reena Dwarka. « Au Centre de langue et d’Éducation française à Quatre-Bornes, nous ne nous concentrons pas uniquement sur le côté académique. L’enseignante nous encourage à exploiter nos divers talents », dit-elle. Ainsi, elle s’est mise à dessiner des personnalités telles que Nelson Mandela et Pablo Picasso. Cette ancienne élève de PCK Aryan Vedic Primary School a ainsi développé une affinité particulière pour l’art.

« Peindre est une expérience transcendante. Mon imaginaire, les pinceaux et les couleurs me propulsent dans une autre dimension. J’oublie tout car je me concentre sur l’œuvre qui se dévoile sous mes mains », dit-elle.

À l’avenir, Pooja Nardeosingh souhaite devenir médecin car elle trouve qu’elle est douée en sciences, plus particulièrement en biologie. Mais elle continuera à peindre et à dessiner. « L’art est comme un virus dont je ne peux m’en débarrasser », avoue-t-elle.

Pooja Nardeosingh veut retourner à Maurice après ses études tertiaires. Ses œuvres peuvent être contemplées sur @bruh_its_pooja.