Actualités

Ponzi Scheme : cinq victimes de la compagnie Whitedot réclament Rs 4,8 M

Les plaintes continuent de pleuvoir. Cinq nouvelles victimes de la compagnie Whitedot ont saisi la Cour suprême pour réclamer le remboursement de leurs investissements et des dommages. Les cinq plaignants réclament au total Rs 4,8 millions. L’affaire sera appelée le 24 janvier.

Ces cinq clients estiment avoir été victimes d’une fraude selon la pyramide de Ponzi. Ils réclament le remboursement de leurs investissements et des dommages.

La firme, représentée par son directeur Bheemal Bissessur, fait l’objet de cinq réclamations distinctes en Cour suprême. Au total, c’est une somme de Rs 4,8 millions qui lui est réclamée. L’affaire sera appelée le 24 janvier 2019. Les plaignants ont retenu les services de l’avocat Viren Ramchurn, et du Senior Attorney Candhayalallsing Seebaluck.

« L’arnaque »

Parmi les cinq victimes, deux habitent Vacoas et les trois autres à Phoenix, Quatre-Bornes et Port-Louis. Le premier réclame le remboursement total de son investissement, soit un million de roupies. Le deuxième, demande, lui, le remboursement de Rs 600 000. L’habitant de Phœnix réclame Rs 775 000. L’habitante de Quatre-Bornes, elle, réclame l'acquittement de Rs 675 000. Enfin, le Portlouisien réclame le retour de ses Rs 750 000. Tous les cinq réclament chacun des dommages de Rs 200 000.

La compagnie Whitedot avait opéré des plans d’investissements selon la pyramide de Ponzi. Des placements devaient garantir des retours importants en peu de temps. Les investisseurs ont vite réalisé qu’ils avaient été arnaqués. Whitedot aurait fait près d’une centaine de victimes qui auraient investi plus de Rs 700 millions.

Les plaignants soutiennent que la compagnie Whitedot Int. Consultancy Ltd avait initialement opéré sans aucune crainte des autorités régulatrices. La firme avait été créée pour gérer des activités de « management and consultancy ». « Les directeurs et représentants de Whitedot s’étaient engagés à nous retourner notre investissement, mais nous n’avons rien reçu à ce jour. D’où ces réclamations. »

Le Week-end FoU FoU FOU