Actualités

Pollution à Fond-du-Sac : quatre concasseuses pointées du doigt

Pollution

Des nuages de poussières transportés par le vent jusqu’au village de Fond-du-Sac, des cultures endommagées et la santé des habitants affectée. C’est le quotidien depuis quelques jours des habitants de cette localité qui pointent du doigt deux concasseuses qui opèrent dans cette région. 

C’est le conseiller du village Yash Ramchurn qui a dénoncé le calvaire des habitants sur les réseaux sociaux. Il explique que, depuis quelque temps, il y a eu une recrudescence des activités de ces quatre concasseuses. Si deux existent depuis une dizaine d’années, deux autres s’y sont par la suite installées. La présence d’une zone-tampon n’est pas suffisante au vu de la grande quantité de poussières qui se dégage. « À chaque fois nous avons déposé des plaintes aux autorités, mais rien n’a été fait. Depuis quelque temps, la situation a empiré. C’est pour cette raison que j’ai dû ‘poster’ le problème sur les réseaux sociaux. Certains habitants sont tombés malades », explique le conseiller. 

Yash Ramchurn se pose ainsi des questions quant à l’octroi du permis d’opération à ces nouvelles compagnies. « Je demande l’arrêt immédiat des opérations tant qu’elles continueront à polluer l’air qui est devenu irrespirable. Beaucoup d’enfants et de vieilles personnes sont malades à cause de cette poussière ».

Le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, qui est également député de la circonscription Grand-Baie/Poudre d’Or, a eu vent du problème. Il a immédiatement réagi et s’est personnellement déplacé pour rencontrer les habitants et pour constater de visu le problème. 

Avinash Teeluck a informé les autorités, dont la Police de l’Environnement, entre autres. «Dès que j’ai pris connaissance de ce gros problème pour la santé des habitants, j’ai contacté la Police de l’Environnement. Les autorités ont alors fait une visite des lieux et, selon mes renseignements, une des concasseuses ne respecterait pas les exigences environnementales. Mon devoir a été d’informer les autorités et ma responsabilité est de m’assurer que la population ne soit pas affectée outre mesure. Les autorités m’ont informé que des mesures palliatives et nécessaires ont été prises », dit le ministre.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !