Xplik ou K

Pollution : des débris jetés sur son terrain sans son consentement

debrit Des débris en tous genres jonchent ce terrain à vocation agricole.

Fawzi explique qu’il a acheté un terrain agricole situé à La Marie, à proximité de La Marie Water Treatment Plant. Lorsqu’il a fait l’acquisition du terrain, le propriétaire lui aurait fait comprendre qu’il avait donné la permission à un camionneur d’y jeter de la terre.

«Après avoir fait l’acquisition du terrain, j’ai appris par le biais de mon neveu que plusieurs camions venaient déverser régulièrement de multiples débris sur mon terrain. On était alors le 6 décembre 2018. Je n’ai pas consigné de plainte au poste de police, puisque l’un des propriétaires de camion m’a fait comprendre que les débris seront enlevés en début d’année pour ainsi éviter d’avoir des démêlés avec la police », explique Fawzi, dont le prénom a été modifié. Toutefois, le nécessaire n’a pas été fait comme promis. « Lorsque l’ancien propriétaire a donné la permission de jeter des débris sur le terrain, le message a passé de bouche à oreille et plusieurs camionneurs ont ainsi profité de la situation. Mon terrain est actuellement dans un état déplorable et il me sera difficile de planter. Si le nettoyage n’est pas effectué par les responsables d’ici peu, je vais porter plainte à la police », dit Fawzi.

L’inspecteur Brasse explique que, selon la Local Government Act, ceux qui jettent des débris sur un terrain ou sur une propriété publique risquent une amende allant jusqu’à Rs 25 000. « En ce qui concerne les dépôts d’ordures illégaux sur des terrains, autre que des centres d’enfouissement, le contrevenant est passible d’une amende allant de Rs 5 000 à Rs  15  000. Le véhicule utilisé peut aussi être saisi pour les besoins d’enquête. Si le contrevenant récidive, il sera alors passible d’une amende ne dépassant pas Rs 25 000 et une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 5 ans », explique l’inspecteur Brasse.

Si vous êtes témoin d’un cas de dépôt d’ordures illégal, vous pouvez le rapporter à la police de l’Environnement au 210 5151 ou au 210 5252.