Actualités

Political Financing Bill - Paul Bérenger : «Une tentative de mainmise dangereuse»

Le Mouvement militant mauricien (MMM) est contre ce projet de loi dans sa forme actuelle. Le leader du parti a fait savoir que les députés mauves ne voteront pas ce texte de loi. « Nous ne sommes pas d’accord avec ce projet de loi dans sa forme actuelle. Nous souhaitons que les autres partis de l’opposition fassent de même en votant contre. Six mois de cela, le gouvernement avait fait circuler un projet de loi.

Aujourd’hui plusieurs amendements ont été apportés. Le MMM a noté trois points sur lesquels il est contre », a dit Paul Bérenger.

Il désapprouve le fait que le financement partiel de l’État ait été enlevé. Il a également évoqué son désaccord sur la somme de Rs 80 millions. Autre point avancé : les noms des firmes privées qui financent les partis politiques seront dévoilés. « Il y aura une tentative de mainmise dangereuse. Cette mainmise sur le fonctionnement des partis politiques fera peur aux firmes privées. » Le leader des mauves a aussi fait mention de l’article 12 de ce projet de loi concernant les donations. Selon lui, le Political Financing Bill aurait dû prévoir des clauses pour que les partis politiques puissent avoir recours à la justice sur des financements venant de certains bookmakers et des trafiquants de drogue.

Autre désaccord avancé : le rôle du trésorier. Paul Bérenger trouve déplorable que seul le trésorier aura la responsabilité de préserver tous les reçus des dépenses et lui seul peut accepter de recevoir les donations. « C’est inacceptable pour nous et impraticable. » Pour lui, la présentation de ce texte de loi ressemble au projet de loi sur la réforme électorale où « le gouvernement sait déjà qu’il ne pourra le faire adopter ». Le leader du MMM a réclamé un Select Committee.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !