Actualités

Political Financing Bill : le gouvernement en cas de victoire reviendra à la charge

Les élections générales se feront comme d’habitude, avec un financement opaque, le Political Financing Bill et le Constitution (Amendment) Bill n’ayant pu réunir la majorité des trois quarts de l’Assemblée nationale, mardi dernier. 

En haut lieu, on confie que ce sera « impossible » pour le Premier ministre, Pravind Jugnauth, de formuler de nouvelles propositions avant les élections générales. « Pour donner plus de pouvoirs à l’Electoral Supervisory Commission, il faut passer par un amendement de la Constitution. Nous ne pouvons prendre le risque de perdre un procès si quelqu’un va contester en cour », assure notre source. Et de critiquer l’opposition pour « sa démagogie ». Sans nul doute, le refus du PMSD, du Parti Travailliste, du MMM et du Mouvement Patriotique de voter en faveur d’une réglementation pour le financement politique sera un thème de campagne de l’alliance MSM/ Muvman Liberater.

Cela signifie donc que pour l’instant, les lois sur le financement politique vont finir dans un tiroir. Mais, assure-t-on à l’Hôtel du gouvernement, « si nous remportons les élections générales avec une majorité de ¾, les projets de loi sur le financement politique seront  de nouveau présentés et adoptés ».

Le Political Financing Bill et l’amendement constitutionnel proposés visaient à transformer la Commission électorale et le Commissaire électoral en chiens de garde. Alors, chaque parti politique, député indépendant et candidat indépendant auraient eu l’obligation de favoriser la transparence. Ils auraient été obligés de tenir des comptes et de les déposer aux instances appropriées. Ils seraient ensuite rendus publics en partie à travers un rapport annuel déposé à l’Assemblée nationale.

Le texte de loi aurait aussi revu à la hausse les dépenses autorisées par candidat et parti participant aux élections générales. Mardi, la majorité a obtenu 44 votes, alors qu’il lui en fallait 52 pour faire passer la législation. Vingt membres de l’opposition ont voté contre, Danielle Selvon, députée indépendante, s’est abstenue, et trois députés étaient absents.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • A loan with perspective