Live News

Policiers soupçonnés de non-assistance à personne en danger -  SAJ : «Si tou seki pe allegue vre, bizin ena sanksion bien bien sever»

«Sa mo konsider sa bien serye de la par de la polis et mwa mo dir si  etablir si tou seki pe allegue vre, bizin ena sanksion bien bien sever. Mwa mo pa pou ena pitie pou dimoune koumsa». Ce sont des propos tenus par sir Anerood Jugnauth  lors de son discours au sir Abdool Razack Mohamed Hall à Phoenix, ce mardi soir. 

Le ministre Mentor, qui participait à un diner organisé par la Saudi Arabia Friendship Association of Mauritius, a commenté les cas des trois femmes qui ont été tuées des suites de violences conjugales en l'espace d'une semaine. 

Réagissant au cas de Shabneez Mohamud, tuée par son mari à leur domicile à Bel-Air-Rivière-Sèche, le 10 septembre dernier, sir Anerood Jugnauth affirme que si les allégations portées par le fils de la victime contre cinq policiers du poste de police de la région sont fondées «pou ena sanksion et sa sanksion la pou exampler».

Le benjamin de Shabneez Mohamud, âgé de 10 ans, s'était rendu au poste de police de Bel-Air-Rivière-Sèche pour réclamer l'intervention des policiers le jour du drame car son père agressait sa mère. 

«Ranseignma ki nou gagne seki papa ti pe bat so madam, batter bien serye, zenfan finn galoupe al la polis, dir la police get papa ki pe fer lakaz bizin sekour bizin vinn toute swit. Ti ena 2-3 policiers  laba, zot pann pran sa au serye zot dir assize enn ti momen nou get sa. Mo pa kone komie li exact, apparama se ne ki enn heure apre ki la polis inn akompagn zenfan la, ler al laba trouv kadav. Si la polis ti alle toute swit ti kav evit sa et madam la ti kav ankor en vie. Sa mo konsider sa bien serye de la par de la polis», a déclaré SAJ.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Finnovation-AI-FinTech-Industry 4.0