Live News

Policière tuée lors d’une opération de l’Adsu : forte présence policière lors de la comparution de Wazil Ally Meerkhan devant la justice

Les poignets menottés derrière le dos, c’est la tête face au sol que Wazil Ally Meerkhan a quitté la Cour de Curepipe pour entrer dans un véhicule de la police (Photo : Rajenee Panchoo)

Forte mobilisation policière en Cour de district de Curepipe ce jeudi 26 novembre. C’était lors de la comparution de Wazil Ally Meerkhan dans le cadre de l’enquête sur la mort de la policière Dimple Raghoo, tuée dans l’exercice de ses fonctions le mardi 24 novembre lors d’une « controlled delivery » sur l’aire de stationnement de Beau-Vallon. Elle a été percutée par la voiture à bord de laquelle se trouvaient des présumés trafiquants de drogue lors d’une « controlled delivery » sur l’aire de stationnement du centre commercial de Beau-Vallon.

Wazil Ally Meerkhan, un habitant de la capitale, âgé de 26 ans, était escorté par des membres de la MARCOS (Marine Commando Force), de la Special Supporting Unit et de la Major Crime Investigating Team (MCIT). Une accusation provisoire de meurtre a été logée contre lui.

Les poignets menottés derrière le dos, c’est la tête face au sol que Wazil Ally Meerkhan a quitté la Cour de Curepipe pour entrer dans un véhicule de la police. La poursuite ayant objecté à sa remise en liberté conditionnelle, il a été maintenu en détention policière. Direction les Casernes centrales pour la suite de son interrogatoire.

Wazil Ally Meerkhan, lors de son interrogatoire mardi, a avoué être celui qui était au volant de la voiture qui a percuté la policière Dimple Raghoo. « Mo ti pé condir, Dylan ine dire mwa foncer pa get divan derier, nou bourer ! », a-t-il déclaré dans sa déposition. Recherché depuis mardi, il s’est constitué prisonnier mercredi après-midi. Il a retenu les services de Me Assad Peeroo.

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !