Actualités

Police Welfare Association : le bénéfice du doute accordé au sergent Bheemah

Police Welfare Association Le procès-verbal de l’Assemblée spéciale de la Police Welfare Association était au cœur du litige.

Le sergent Raj Bahadoor Ranjeetsingh Bheemah répondait de faux et d’usage de faux. Le bénéfice du doute lui a été accordé devant la cour correctionnelle de Port-Louis. La magistrate Adeelah Hamuth a statué que la poursuite n’a pu établir les accusations contre l’ex-secrétaire de la Police Welfare Association. 

Le sergent Raj Bheemah répondait à deux accusations : faux et usage de faux, devant la cour correctionnelle de Port-Louis. Il avait plaidé non-coupable. Il répondait d’avoir frauduleusement falsifié le procès-verbal de l’assemblée spéciale de la Police Welfare Association (PWA), tenue le 6 août de 2010. Il répondait aussi d’avoir fait usage de ce procès-verbal falsifié en le déposant au greffe de l’association.

La magistrate Adeelah Hamuth a conclu que la poursuite n’a pu établir les accusations formulées à l’égard du sergent de police. Le jugement a été prononcé, le lundi 2 septembre 2019. Le bénéfice du doute lui  a été accordé et les accusations contre lui ont été rayées.  

La magistrate a fait état des différents témoignages des policiers appelés à témoigner par la poursuite. Elle a soutenu que le tribunal ne peut se fier à ces témoignages, vu les incohérences qui ont été relevées. Selon elle, l’effet cumulatif de ces témoignages jette un doute sur leur véracité. La cour ne peut donc se fier à ces témoignages. 

Cette affaire découle d’une plainte de l’inspecteur Jaylall Boojhawon au Central Criminal Investigation Department. Ce dernier aurait assisté à l’assemblée spéciale de la PWA le 6 août 2010, au centre social Marie, Reine-de-la-Paix. L’assemblée avait été convoquée à la suite d’une directive du Registrar of Association pour se conformer aux règles de la PWA et aux lois régies par la Registrar of Association Act. Toutefois, l’assemblée spéciale ne s’est pas passée comme prévue. Certains policiers auraient haussé le ton. 

Chaos 

Selon l’inspecteur Jaylall Boojhawon, des membres ont quitté les lieux dès que le président de la PWA a entamé son discours. L’assemblée aurait pris fin après une quinzaine de minutes, avant même que les points à l’ordre du jour ne soient évoqués. L’inspecteur a déclaré avoir adressé une lettre au Registrar of Association le lendemain de l’assemblée. Il a aussi enregistré une déclaration au poste de police des Casernes centrales. 

Car, il s’est dit que la direction de la PWA fabriquerait les procès-verbaux de l’assemblée dans le but de faussement refléter que les points à l’ordre du jour avaient été approuvés. L’inspecteur a porté plainte pour faux contre le sergent Raj Bheemah, après avoir reçu une copie des procès-verbaux. 

Le sergent Raj Bheemah a été nommé secrétaire de la PWA à la suite de la révocation de son prédécesseur le 29 mai 2010. Le policier a catégoriquement réfuté les accusations formulées à son égard. Il a expliqué pourquoi une fausse allégation aurait pu être émise contre lui. Il a indiqué qu’il n’est pas en bons termes avec l’inspecteur Jaylall Boojhawon.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Food Donation