Live News

Polémique autour du repas offert aux collégiens : l’Ahrim s’explique

L'Association des Hôteliers et Restaurateurs de l'île Maurice (Ahrim) a émis un communiqué ce mercredi 25 janvier. Ce, suivant la polémique entourant le repas offert aux collégiens ayant participé au record mondial du plus grand drapeau national flottant humain, mardi 24 janvier au stade Anjalay à Belle-Vue-Harel, avec  6145 participants.

Une collégienne a fait une vidéo dans laquelle elle se plaint du « dipin margoz » qu’elle a reçu. On y voit aussi une tranche de tomate, du fromage et une tranche de pâtisson. Dans une autre vidéo faite par un collégien, on aperçoit des tranches d’aubergine grillée avec du fromage dans un pain à burger.

Selon l’Ahrim, « plus d’une cinquantaine d’établissements hôteliers et restaurant, membres de l’association, se sont immédiatement portés volontaires pour préparer ces repas, prêts à apporter leur contribution à la réussite de ce projet, malgré un personnel restreint ».

Selon l’association des hôteliers, 34 hôtels et restaurants ont participé à cette initiative. « Dans un souci de maintien des conditions sanitaires des aliments, les organisateurs ont retenu la proposition d’un ‘pain végétarien’, d’un fruit et d’un gâteau sec dans chaque pack », explique l’Ahrim. Le communiqué indique que les boissons étaient fournies par d’autres sponsors. 

L’Ahrim dit également « regretter » que certains étudiants n’aient pas été satisfaits de leurs packs déjeuner. Elle affirme que chacune des cuisines des établissements participants a préparé entre 50 et 1 500 packs déjeuner ».

L’Ahrim dit souhaiter « rétablir certaines inexactitudes » parues dans les divers comptes rendus.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué :

Le ministère des Arts et de l’Héritage culturel avait sollicité l’AHRIM pour offrir 8 000 packs déjeuner aux participants de cet événement. Plus d’une cinquantaine d’établissements hôteliers et restaurants, membres de l’association, se sont immédiatement portés volontaires pour préparer ces repas, prêts à apporter leur contribution à la réussite de ce projet malgré un personnel restreint.
 
Au final, compte tenu des exigences de cette matinée - une livraison à 8 h 30 pour un repas à être servi à 11 heures - 34 hôtels et restaurants ont pu soutenir l’initiative. Dans un souci de maintien des conditions sanitaires des aliments, les organisateurs ont retenu la proposition d’un pain végétarien, d’un fruit et d’un gâteau sec dans chaque pack. Les boissons étaient fournies par d’autres sponsors.
 
L’AHRIM est heureuse de ce record mondial et apprécie l’enthousiasme des jeunes. Nous sommes aussi reconnaissant envers nos membres pour avoir pu relever le défi de fournir 8 000 packs déjeuner dans des conditions compliquées. Nous tenons à remercier tous nos collègues, leurs équipiers et leurs superviseurs qui se sont ainsi mobilisés de manière spontanée pour contribuer à la réussite de cette initiative.
 
L’AHRIM regrette que certains étudiants n’aient pas été satisfaits de leurs packs déjeuner. Chacune des cuisines des établissements participants a préparé entre 50 et 1 500 packs déjeuner. Avec 34 packs différents, nous sommes convaincus que les organisateurs auraient donné le choix à ces jeunes, si les conditions de distribution le leur permettaient.     
 
L’AHRIM souhaite, enfin, rétablir certaines inexactitudes parues dans les divers comptes rendus. D’une part, il ne s’agissait pas d’un « contrat » rémunéré, mais d’un parrainage. Les établissements hôteliers soutiennent gratuitement et aussi souvent qu’ils le peuvent les initiatives sociales du gouvernement. D’autre part, ces repas n’étaient pas emballés dans « du papier journal », contrairement à ce qui a été maladroitement publié. Il s’agit d’emballages alimentaires, avec des imprimés « effet papier journal ». Ces emballages sont aujourd’hui couramment utilisés dans les bistrots et les « fast food ».

 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !