Live News

Polémique autour du ‘reminder de la  police’ : un couple attend d’être dédommagé plus de sept ans après un accident de la route

Selon l’inspecteur Shiva Coothen, la police de Quatre-Bornes a déjà bouclé son enquête.

L’attente est longue pour Ratnabye. Depuis son accident en 2013, elle attend toujours un dédommagement de l’assurance. Les complications sont multiples. 

Ratnabye, la quarantaine, une habitante de La-Rosa, New-Grove, était à moto avec son mari quand un accident s’est produit à un rond-point, à Bassin, Quatre-Bornes. Durant cet accident, qui a eu lieu le mercredi 28 août 2013, le couple a été heurté par une voiture. Sept ans après, son assureur attend le « reminder » de la police de Quatre-Bornes et de ce fait, le couple n’a toujours pas été dédommagé.

L’époux de Ratnabye a pu noter le numéro de la plaque d’immatriculation de la voiture, car le chauffeur a pris la fuite. Il l’a indiqué dans sa déposition quand il s’est rendu au poste de police de la localité. Après cet accident, un « excess » a été payé pour la réparation de la moto assurée tous risques. 

Puis, le couple s’est rendu chez sa compagnie d’assurances pour récupérer leur argent, persuadé que l’assureur adverse avait déjà accordé le dédommagement. Mais l’assureur de Ratnabye l’a indiqué que la police n’avait toujours pas remis le rapport de l’accident. Le temps a passé et quand enfin Ratnabye reçoit le document, elle s’empresse de le remettre à son assureur. Ce dernier, cependant, l’a fait comprendre qu’il ne peut pas aller de l’avant sans un « reminder » qui doit être remis par la police. Aujourd’hui encore, l’assureur prétend que la police n’a pas fait le nécessaire.

« La police a pourtant le numéro d’immatriculation de la voiture. Pourquoi cela prend-il autant de temps ? », se demande Ratnabye. Cette dernière, selon l’inspecteur Shiva Coothen du Police Press Office, n’est jamais venue récupérer le document à la station de police. Mais Ratnabye insiste qu’elle est venue. « Dans ce cas, l’assureur de cette dame doit faire le nécessaire. Je ne sais pas exactement ce qu’il y a dans le rapport et si l’assureur a besoin d’informations supplémentaires. Si c’est le cas, il peut toujours écrire au bureau du Commissaire de police », a-t-il déclaré.

L’inspecteur Coothen insiste que la police a déjà bouclé l’enquête et qu’à leur niveau, l’affaire est close.


 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !