Xplik ou K

À Pointe-aux-Sables : un terrain de foot dans un état lamentable

La pelouse n’a pas été entretenue depuis des mois. La pelouse n’a pas été entretenue depuis des mois.

Autrefois, les amateurs du ballon rond s’y adonnaient à leur passion. Depuis, les folles herbes ont recouvert le lieu. Impossible d’y jouer. Interrogée, la mairie de Port-Louis indique que son entretien ne relève pas de sa responsabilité.

«On ne peut plus appeler ce lieu de terrain. Avec toutes les herbes en raison du manque d’entretien, il est impossible de faire des matchs de foot », fustige Nustchul, âgé de 46 ans et un habitant de Pointe-aux-Sables, qui a envoyé des clichés pour soutenir ses propos.

La pelouse serait à l’abandon depuis huit mois. Le terrain, situé en face des locaux des Fisheries, était, dans le passé, entretenu par les joueurs, faute de réaction des autorités, dit-il. Et de préciser : « Le terrain n’est plus praticable. Autrefois, les joueurs coupaient le gazon. Les autorités ne réagissent pas et pourtant ce terrain est très fréquenté surtout le dimanche matin. J’habite la région depuis six ans. Mon frère jouait au foot sur cette même pelouse il y a vingt ans ».

Interrogé à ce sujet, le lord-maire, Daniel Laurent, souligne qu’il n’imcombe pas à la mairie d’entretenir tous les terrains de foot de Pointe-aux-Sables. « Le seul terrain dont l’entretien nous incombe est celui situé à La-Tour-Koenig. Or, celui mentionné par ce monsieur ne nous concerne pas. C’est pourquoi il est dans cet état. La municipalité a toujours voulu savoir à qui appartient ce terrain... », dit-il.

Nustchul déplore que des habitants inciviques profitent de l’état d’abandon des lieux pour y jeter des ordures et des cadavres d’animaux. Sur ce plan-là, Daniel Laurent promet de faire le nécessaire pour enlever les déchets.

Rappelons que le terrain est clôturé. Un panneau indique même que c’est le ministère des Collectivités locales qui a fait installer la clôture. Une information que le lord-maire promet de vérifier auprès du ministère.
Les jeunes de l’endroit, indique Nustchul, lancent un appel aux autorités. « Donnez-nous un lieu digne de ce nom pour pratiquer notre sport favori. Le PPS de la circonscription ne pourrait-il pas mettre une tondeuse à notre disposition ? »