Live News

Point de communication et préoccupations des Mauriciens

Les membres du National Communication Committee, à travers un point de communication, informe chaque jour la population des mesures importantes prises en vue de contenir le COVID-19

Le gouvernement, à travers un point de communication, informe chaque jour la population des mesures importantes prises en vue de contenir le COVID-19. Ce rendez-vous, facilité par les différentes plateformes médiatiques, a aussi pour but de véhiculer les consignes des autorités pour mieux gérer cette crise. L’exercice est crucial et très pertinent, car il aide la population à mieux saisir l’urgence de la situation.

Toutefois, en ces temps de crise, cet exercice a ses limites. Le rebond sur les questions sujettes à polémique peut à la fois clarifier et brouiller le message essentiel que souhaite faire passer le gouvernement. Afin de faire face à cette problématique, son service de communication a choisi de limiter les questions des journalistes et par ricochet l’interactivité de l’exercice.

Dans ces conditions et afin d’aider les autorités à mieux cerner les préoccupations réelles de la population, Le Défi Media Group a décidé de ne pas poser directement des questions mais plutôt de transmettre, à travers ses plateformes en ligne et sur Radio Plus, celles que se pose la population. Ces questions synthétisées seront « crowdsourced » sur nos diverses plateformes et publiées sur notre site Web (www.defimedia.info) bien avant l’exercice de communication du gouvernement. Le but étant que les autorités puissent en prendre connaissance à l’avance et décider celles auxquelles elles sont disposées à répondre:

Préoccupations du jour :

  1. Approvisionnement :  Est-ce qu’en sus des supermarchés, les boutiques et les tabagies seront-elles autorisées à opérer? Les autorités communiqueront-elles la liste des supermarchés?
  2. Gaz :  Quel mécanisme d’opération prévoient les autorités afin de faciliter l’approvisionnement dans un contexte de couvre-feu sanitaire ? Le porte-parole du gouvernement, le Dr Zouberr Joomaye, avait affirmé que les citoyens pouvaient avoir recours aux services de police de leur localité en cas d’urgence, mais dans de nombreux cas, ce mode d’opération ne fonctionne pas. Comment faire ?
  3. Aide alimentaire : Des centaines de ménages ne figurant pas sur le registre social prioritaire n’arrivent pas à obtenir d’aide alimentaire. Qu’envisagent les autorités afin de pallier cette situation d’urgence?
  4. Plan d’aide aux «self-employed» et travailleurs saisonniers : Beaucoup de personnes travaillant à leur compte, celles exerçant des petits métiers et des travailleurs saisonniers, non enregistrés auprès de la Mauritius Revenue Authority, disent être présentement sans revenus et réclament l’institution urgente d’un plan d’aide (Scheme) à leur intention. Peut-on savoir ce que compte faire le gouvernement à ce sujet?
  5. Durée du confinement : Vu que d’une part, de nombreuses personnes n’ont pas respecté le couvre-feu sanitaire au début et que de l’autre, le nombre de cas détectés se multiplie, le confinement sera-t-il étendu? Si oui, sur quelle période ?

Voici d'autres préoccupations des Mauriciens :

  • Récupérer les vivres est un vrai casse-tête pour ceux ne disposant pas d’un moyen de transport, surtout les personnes âgées et les handicapés. Que peuvent-elles faire ?
  • Que doivent faire ceux qui ne sont pas en possession d’une carte d’identité à la réouverture des supermarchés et du contrôle rigoureux qui y sera imposé ?
  • Les employés des bateaux de croisière veulent savoir les raisons du prolongement de leur période de quarantaine alors qu’ils n’ont pas été soumis à un test de dépistage du Covid-19…
  • Quelles sont les dispositions prises par le ministère de la Santé pour les femmes enceintes qui doivent se rendre à l’hôpital pour leurs traitements et suivis ?
  • Que risquent les fonctionnaires qui refusent de se rendre au bureau pendant la période de confinement national ?
  • Il y a une recrudescence des cas de vol dans les plantations ou chez des planteurs. Est-il possible d’avoir plus de patrouilles policières ?
  • Avec la fermeture des supermarchés, il n’y a plus de produits pour les animaux ? Comment faire pour les nourrir ?
  • Il n’y aurait pas de denrées alimentaires de base…
  •  

Préoccupations des Mauriciens en ce lundi 30 mars :

  • Les personnes qui travaillent comme gardes-malades, jardiniers à domicile, petits commerces, etc. percevront-elles leurs salaires normalement de leurs employeurs ?
     
  • À quand la réouverture des supermarchés ? Est-ce que les boulangeries ont le droit d’opérer ?
     
  • Les planteurs se plaignent de ne pas pouvoir effectuer la vente de leurs légumes...
     
  • Des consommateurs se plaignent de n'avoir toujours pas pu s'approvisionner en légumes à l'AMB depuis ce matin...
     
  • Les organisateurs de croisières demandent à leurs employés de retourner chez eux… Comment feront les Mauriciens pour rentrer ? 
     
  • Des sanctions seront-elles prises pour les abus observés dans certains commerces qui doublent, voire triplent, les prix ? 
     
  • Dans certains quartiers, pas de ramassage d’ordures depuis plus d’une semaine 
     
  • Que faire pour s'acquitter de la Road Tax (frais de permis) lorsqu'elle à expiration le 31 mars et que ni la NTA ni la poste ne sont ouverts.
     
  • Pourquoi on ne fait pas désinfecter le pays entier ? 
     
  • Pourquoi ne pas supprimer les facture d'électricité et d'eau en cette période de couvre-feu ?
     
  • Pourquoi la Chine n'apporte-t-elle pas son aide à Maurice pour combattre le Covid-19 ?
     
  • Le public veut savoir comment va se passer l'ouverture des supermarchés ? Cela pour qu'il n'y ait pas de rush dans les supermarchés...

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !