Actualités

PNQ - Sawmynaden : «Comment se fait-il que seul 1,8 % des véhicules est concerné par ce problème ?»

Arvin Boolell et Yogida Sawmynaden.

La Private Notice Question (PNQ) du leader de l’Opposition, Arvin Boolell, adressée à Yogida Sawmynaden, le ministre du Commerce et de la Protection des consommateurs, portait sur la polémique entourant la qualité de l’essence. Le ministre du Commerce s’est attardé sur le fait que seules quelques marques spécifiques de voiture sont concernées par ce problème. Il s’est aussi demandé comment se fait-il que seul 1,8 % du parc automobile soit touché par ce problème et non les autres motos ou bateaux qui pourtant utilisent le même carburant. 

Selon Yogida Sawmynaden, on retrouve les mêmes spécifications dans le contrat de Mangalore Refinery and Petrochemicals Limited (MRPL) et dans celui de Vitol Bahrain E.C. C’est cette dernière qui approvisionne le pays en carburant actuellement. « Quand la Motor Vehicles Dealers’ Association (MVDA) m’a sollicité pour me faire part de ses doutes quant à la qualité de l’essence fournie, nous avons parlé au fournisseur. Ce dernier nous a fait comprendre que le carburant ne contenait pas de manganèse et qu’il nous a fourni des produits selon les spécifications », a expliqué le ministre du Commerce. 

Arvin Boolell a ainsi voulu savoir si la State Trading Corporation (STC) a effectué un ‘due diligence’ avant d’octroyer le contrat à Vitol Bahrain E.C, une compagnie considérée d’être un trader qui mélange ses carburants à Fujairah. Selon Yogida Sawmynaden, quand l’ancien ministre du Commerce avait alloué ce contrat, la compagnie se devait de respecter certaines spécificités. Il a aussi souligné que la compagnie SGS, une compagnie indépendante et de renommée mondiale, a prélevé des échantillons pour des analyses afin de déterminer le problème. 

N’étant pas satisfait de cette explication, le leader de l’opposition a demandé au ministre s’il était au courant que le fournisseur est impliqué dans le mélange des produits. Le ministre lui a fait comprendre que Vitol Bahrain E.C a été choisie à la suite d’un exercice d’appel d’offres. « Quand des analyses ont été faites sur les différents octane boosters disponibles sur le marché, il a été noté que c’était cela qui produisait le manganèse dans le carburant. Les tests ont aussi démontré qu’il y avait entre 7 000 milligrammes de manganèse par litre. 420 554 kg de boosters ont été importés. Les automobilistes les utilisent donc dans leurs véhicules. On leur demande de prendre des précautions », a répondu le ministre.

ANALYSE APPROFONDIE

Le ministre Sawmynaden a également affirmé que, selon la MVDA, il y a près de 3 300 véhicules concernés par ces pannes. Il s’est demandé pourquoi ceux qui ont des bateaux ou des motocyclettes ne se sont pas manifestés, car eux aussi, ils utilisent le même produit. 

Quant au leader de l’opposition, il a voulu savoir qui va rembourser les automobilistes affectés par ce problème. Le ministre du Commerce a indiqué que des experts britanniques ont prélevé des échantillons pour des tests. Des pièces de rechange seront aussi analysées. Il s’est aussi demandé comment se fait-il que 1,8 % seulement des véhicules soit concerné par ce problème et pourquoi quelques marques spécifiques. Selon lui, une analyse approfondie est nécessaire. 

Le député Rajesh Bhagwan, du MMM, a demandé au ministre s’il n’est pas important de venir avec une commission d’enquête sur toute cette affaire d’autant plus que l’ancien directeur général de la STC siège maintenant au sein du Parlement. Le leader de l’opposition est aussi pour l’institution d’une telle commission, car il y a eu des pertes financières énormes. Le ministre a indiqué qu’une enquête est en cours et que des analyses sont effectuées en ce moment. « Il faut attendre le rapport final », dit Yogida Sawmynaden. 

Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval a, lui, voulu savoir pourquoi les résultats des analyses tardent, alors que ceux des tests réclamés par la MVDA sont déjà disponibles. Yogida Sawmynaden a alors indiqué que « la MVDA n’a pris qu’un échantillon pour être analysé, alors que les experts britanniques en ont pris plusieurs ».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !