Actualités

PNQ : pas de drains avant 2020 pour Fond-du-Sac

Fond-du-Sac Fond-du-Sac était souvent affecté par des inondations à cause de sa topographie et la proximité de champs de cannes en amont.

Il faudra être patient du côté de Fond-du-Sac, à en croire Etienne Sintambou. La Private Notice Question du leader de l’opposition sur les inondations de la semaine dernière a donné lieu à pas mal d’altercations entre les élus du Parti mauricien social-démocrate et ceux de la majorité.

Ce n’est pas de sitôt que les habitants de Fond-du-Sac seront à l’abri des inondations. C’est ce que le ministre de l’Environnement et de la Sécurité sociale, Etienne Sinatambou, a indiqué à l’Assemblée nationale, mardi, en réponse à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval. Selon les indications du ministre, les travaux ne seront pas complétés avant novembre 2020.

« Nous nous attendons à ce que le contracteur soit retenu durant la première semaine de mai. Les travaux vont démarrer vers le milieu du mois et devraient prendre dix-huit mois », a expliqué le ministre. Ce qui donne une date de fin des travaux en novembre de l’année prochaine.

Le ministre a expliqué que Fond-du-Sac était souvent affecté par des inondations à cause de sa topographie et la proximité de champs de cannes en amont, d’où l’eau de pluie ruisselle. La région nécessite des investissements importants qui devraient coûter Rs 303 millions, incluant le coût de l’acquisition des terres.

Le ministre a retracé la chronologie des longues démarches pour les travaux de la région. En septembre 2016, la firme Mega Design Ltd est nommée consultant sur le projet. Son rapport est finalisé en juin 2017. Le rapport indique qu’il faudra faire l’acquisition de 92 lopins de terre d’une superficie totale de 21 arpents. Il reste au gouvernement à faire l’acquisition de six portions de terre dont les propriétaires viennent tout juste d’être retrouvés.

Le leader de l’opposition s’est insurgé contre le fait que les autorités aient traîné le dossier pendant cinq ans et ne l’aient pas traité en priorité. Le ministre a répondu en expliquant qu’il a fallu revoir le National Disaster Scheme en 2015 et a souligné qu’entre-temps, la Land Drainage Act avait été votée. « Le processus d’acquisition de terres est long et fastidieux », a indiqué le ministre.

Un autre retard qui a irrité le leader de l’opposition : que le gouvernement ait pris deux ans après le lancement de l’appel d’offres pour nommer Mega Design comme consultant. « Tout le monde sait quelles sont les procédures pour les appels d’offres… », a expliqué le ministre.


XLD : «Mille fois Bachoo !»

Après s’être affiché aux côtés du leader du Parti travailliste, le week-end dernier, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a encensé un des anciens ministres à l’Assemblée nationale durant sa PNQ.

Après qu’Etienne Sinatambou ait expliqué que le processus d’acquisition des terres prenait du temps, Xavier-Luc Duval s’est mis debout pour poser sa prochaine question, passant la remarque suivante au passage : « I say quite sincerely, mille fois Bachoo ! »

Ce qui a provoqué des remous dans l’hémicycle, notamment, poussant Mahen Jhugroo à des remontrances, s’attirant les foudres d’Adrien Duval qui accuse : « Pa zot mem ki ti pe tir lalang pou gagn Bachoo ? » Ce que Mahen Jhugroo s’empresse promptement de nier.


Rs 1,8 million du Prime Minister’s Relief Fund

Les victimes d’inondations de Fond-du-Sac auront droit à une compensation de Rs 1,8 million du Prime Minister’s Relief Fund, selon Etienne Sinatambou. Cette somme comprend Rs 6 000 par adulte et Rs 3 000 par enfant.

La Daily Flood Allowance de Rs 182 par personne sur un maximum de trois jours a également été payée. À lundi après-midi, Rs 63 580 avaient été décaissées au total pour 111 foyers et 349 individus.

Le sujet a également fait polémique quand Xavier-Luc Duval a allégué que les habitants Résidences La Cure n’avaient pas reçu un sou du Prime Minister’s Relief Fund et faisaient l’objet de discrimination. « Mon ministère suit un processus, mène des enquêtes et fait des recommandations au bureau du Premier ministre. Tout citoyen est traité de la même manière », a répondu Etienne Sinatambou.

Ce qui pousse Aurore Perraud, du Parti mauricien social-démocrate, à scander : « Ce n’est pas vrai ! », donnant bien du mal à la Speaker à ramener l’ordre au sein de l’hémicycle. Des accusations que Sinatambou qualifiera de « vicious and improper ».

Les choses finiront par déraper davantage entre Etienne Sinatambou et Xavier-Luc Duval, le ministre lançant un « ferm to lagel ! » au leader de l’opposition, alors que ce dernier lui demandait combien de visites il avait effectuées sur les sites d’inondation. Sa remarque ne sera pas relevée par la Speaker, ni même par les autres membres de l’opposition.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !