Actualités

PNQ - Coronavirus : bien qu’à risque, Maurice n’a enregistré aucun cas 

Le Dr Kailesh Jagutpal avance qu’il ne faut pas céder à la psychose.

Sécurité du territoire oblige. À compter du dimanche 2 février 2020, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a utilisé les provisions de l’Immigration Act pour bloquer l’accès aux passagers ayant résidé en Chine durant les 14 derniers jours. C’est ce qui a été annoncé lors de la Private Notice Question (PNQ) hier par le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal. 

Malgré l’étude de l’Université de Southampton qui affirme que Maurice est le troisième pays le plus exposé, le ministre affirme que « c’est normal ». Il a fait comprendre que « Maurice est une économie ouverte et touristique et que les mesures mises en place font qu’il n’y ait pas de cas à Maurice. » Le ministre de la Santé l’a clairement fait ressortir qu’« il ne faut pas créer un climat de psychose » avant de conclure qu’  « il n’y a pas un seul cas détecté à Maurice ». 

L’Immigration Act sauve Maurice 

En avril 2019, le gouvernement a apporté des amendements à la loi sur l'immigration. Le but était d’élargir la définition de « Illegal immigrant ». L'article 8 (1) (n) de la loi sur l'immigration stipule que le Premier ministre a le pouvoir de déclarer des personnes comme immigrants illégaux si leur présence à Maurice est susceptible d'être préjudiciable à la santé publique. « C'est la situation dans laquelle nous nous trouvons face à l'urgence de santé publique de portée internationale que représente le nouveau coronavirus », a fait ressortir le ministre. Selon les provisions de cette loi, le Premier ministre considère certains passagers comme illégaux, notamment ceux voyageant de Chine ou encore les personnes qui, 14 jours avant leur arrivée à Maurice, avaient voyagé en Chine.


Maurice possède les moyens pour détecter le virus 

Le délai de réaction du gouvernement suite à l’épidémie de coronavirus en Chine a été critiqué par le leader de l’opposition. Si le virus a été découvert le 6 janvier, cependant ce n’est que le 20 janvier que le gouvernement mauricien a réagi, a déploré le Dr Arvin Boolell.  Le ministre de la Santé, le Dr Kailesh Jagutpal, lui a alors répondu que Maurice est parmi les premiers pays qui ont agi. Ce dernier a rassuré la chambre que les « reagents » pour détecter le virus est désormais présent à Maurice. Le produit provient de l’Afrique du Sud et ce sont des techniciens du ministère de tutelle qui sont allés le chercher. 

Une unité d’isolement pressurisée 

Le Dr Arvin Boolell a aussi affirmé que Maurice ne possède pas de « negative pressure ward », soit une salle d’isolement pressurisée. Le ministre Kailesh Jagutpal lui a tout de suite répondu que le gouvernement a déjà initié le projet de mettre en place une salle d’isolement pressurisée, mais que le système d’isolement de Maurice est accrédité par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Et de souligner que les installations d'isolement et de quarantaine à l'hôpital de Souillac, mises en place depuis 2010 pour accueillir 16 personnes, ont été modernisées pour accueillir jusqu'à 36 personnes. 

Les Mauriciens en Chine

180 Mauriciens sont en Chine et 20 d’entre eux se trouvent à Wuhan. De ces 20, trois sont déjà rentrés au pays et 12 sont en isolement en France. Ils retourneront au pays vers mi-février. En revanche, les autres n’ont pas voulu revenir.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !