Live News

PNQ : bientôt des règlements pour le recyclage des bouteilles en PET utilisées pour les produits alimentaires 

125 millions de bouteilles en PET (polytéréphtalate d'éthylène) sont mises sur le marché annuellement. Information fournie par le ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique, lors de la Private Notice Question (PNQ) à l’Assemblée nationale ce mardi 7 juillet.

La PNQ du leader de l’Opposition, Arvin Boolell, était axée sur la National Solid Waste Management Strategy.

Ces 125 millions de bouteilles représentent 2 500 tonnes de plastique par an et seulement 40 % sont collectées pour le recyclage selon le ministre, Kavi Ramano.

Autre annonce du ministre : le gouvernement viendra très prochainement avec des règlements concernant le recyclage des bouteilles en PET utilisées pour des produits alimentaires (sauce soja, sauce à l’aile etc.…). Ces règlements vont « mettre devant leur responsabilité les importateurs » qui devront travailler sur un plan pour récupérer ces bouteilles, a souligné Kavi Ramano. 

Le ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique a également précisé que la quantité de déchets a augmenté de 2.8 % l’année dernière, soit en 2019. Environ 540 000 tonnes de déchets ont été enfouis à Mare-Chicose.

La dépendance excessive sur ce terrain n’est pas soutenable selon Kavi Ramano, ainsi une Waste Management Strategy a été élaborée avec l’assistance de l’agence française de développement.

Une étude en ce sens a été menée par des consultants en 2017 et le « Strategy and Action Plan » a été soumis en décembre de la même année. 

En août 2019 un comité interministériel a été mis sur pied sous la présidence du Premier ministre afin de revoir les politiques relatives à la gestion des déchets solides. Un « technical committee » a été créé pour étudier les rapports et proposé des recommandations. Ainsi un « technical report » a été soumis en décembre 2019. Il est actuellement à l’étude, selon Kavi Ramano.

Lors de sa réponse à la PNQ, Kavi Ramano a également précisé que le Budget 2020/2021 fait provision pour un réseau de déchèterie dans les cinq stations de transfert, dans un premier temps.  Ces déchèteries pourront accueillir les E-waste, bulky waste, wood waste et textile waste, entre autres.

Ce sera la première étape pour le tri des déchets, affirme le ministre. Ce qui réduira le problème de « illegal dumping ».

Les 5 déchèteries seront construites dans les cinq stations de transfert et 5 autres verront le jour dans des endroits adéquats. La construction d’une déchèterie a déjà débuté à la station de transfert de La Chaumière et prendra fin en septembre.

Par ailleurs, le leader de l’opposition a voulu savoir si le « Waste to Energy Incineration Project » qui est au coût de Rs 4 millions allait être aboli définitivement, comme recommandé lors des assises de l’environnement. Même si l’appel d’offre a été prolongé depuis 2016, Kavi Ramano, n’a donné aucune garantie que le projet sera aboli.

Il a tout simplement affirmé que la philosophie du gouvernement est de transiter vers une économie circulaire. 
Kavi Ramano a rappelé au leader de l’opposition qu’en 2008, le gouvernement travailliste allait entamer un projet de «waste to energy» avec la firme Gamma Civic. Le ministre de l'Environnement, de la Gestion des déchets solides et du Changement climatique devait parler de contradiction du leader de l’opposition.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !