Live News

Plus gros remorqueur de la MPA : le Sir Edouard ne dispose pas de certificat de navigabilité depuis le 7 juillet

 Depuis qu’il a été révélé devant la Court of Investigation que le remorqueur Sir Gaëtan, qui a sombré au large de Poudre-d’Or le 31 août 2020, ne disposait pas de certificat de navigabilité, la Mauritius Ports Authority n’entend prendre aucun risque.  

Le plus gros remorqueur de la Mauritius Ports Authority (MPA), qui est le plus récent de la flotte stationnée en rade de Port-Louis, n’est plus opérationnel. Le Sir Edouard a été immobilisé, car il ne dispose pas de certificat de navigabilité depuis le mercredi 7 juillet dernier. La décision de se passer de ses services intervient plus particulièrement après les révélations faites devant la Court of Investigation chargée de faire la lumière sur le naufrage du Sir Gaëtan.  

Cette embarcation vieille de 27 ans, qui a coulé au large de Poudre-d’Or dans la nuit du lundi 31 août 2020 par une mer démontée, et qui devait faire l’objet de 155 réparations et autres travaux de remise à niveau, n’avait pas de certificat de navigabilité depuis 2008. Elle a sombré après avoir été percutée par une barge qu’elle ramenait à Port-Louis, depuis Pointe-d’Esny, entraînant la mort de quatre des huit membres d’équipage, incluant le capitaine, dont la dépouille n’a jamais été retrouvée.  

La carte de la prudence

Le Directeur des affaires maritimes, Alain Donat, ayant expliqué que le dernier certificat émis en faveur du Sir Gaëtan remonte à 2004 et qu’il n’a jamais donné son feu vert pour qu’il prenne la mer, la MPA a préféré jouer la carte de la prudence avec le Sir Edouard. Dans son cas, les travaux de carénage auraient dû être réalisés depuis 2017. Techniquement, le responsable des achats au sein de la MPA aurait dû lancer un appel d’offres depuis 2016 pour un tel exercice.  

« Il faut au moins un mois pour obtenir les devis. Jusqu’à présent, aucun appel d’offres n’a été lancé. Les travaux de carénage en cale sèche pourraient prendre six mois. L’ironie veut que ceux qui ont déposé devant la Court of Investigation ont tous fait les éloges du Sir Edouard », lance une source proche du dossier. « Une procédure administrative approximative vient bloquer un des meilleurs remorqueurs de la rade », ajoute-t-elle.  
à cause d’un défaut au niveau de son propulseur, le Sir Edouard n’est pas opérationnel à 100 %. Bien qu’il dispose d’un bollard pull de 80 tonnes, le poids maximal qu’il peut soutenir est de 70 tonnes. En contraste, le Da Patten, malgré son vieil âge, peut tirer 60 tonnes. 

« Le Sir Edouard devra aller en cale sèche cette année… Il fait actuellement l’objet d’une série de vérifications », indique-t-on à l’hôtel du gouvernement. à la MPA, la direction joue les abonnés absents. Nul n’a daigné répondre à nos appels ou à nos messages concernant ce remorqueur de type RAstar 3200 Series, acquis au coût de Rs 400 millions auprès de Cheoy Lee Shipyards, à Hong-Kong.  

Le Da Patten, qui se trouvait en cale sèche plusieurs mois durant l’an dernier en raison du manque d’expertise du responsable du Marine Engineering Unit de la MPA, remplace actuellement le Sir Edouard. Mais il souffre d’un problème au niveau de son box cooler, un dispositif pour refroidir son moteur. En raison d’un manque de prévoyance, cette pièce n’avait pas été commandée l’an dernier. Elle vient d’être réceptionnée, mais ne pourra être installée, le Sir Edouard étant immobilisé. 

La MPA avait ainsi dû faire appel à un ingénieur indépendant, qui a mis en exergue les lacunes de la liste de réparations originelle. Le Da Patten, qui aurait dû reprendre la mer dans un délai de deux mois, est demeuré en cale sèche et le coût de la réparation budgétée a doublé. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !