Live News

Plus de trois mois sans toit : pas d'avancée à Riambel, déplore le collectif Drwa a enn lakaz - platform sitwayen

Des membres du collectif Drwa a enn lakaz - platform sitwayen se sont rencontrés à Riambel ce dimanche

100 jours précisément se sont écoulés depuis que les structures en tôle érigées sur les terres de l’État ont été détruites à African Town, à Riambel. Plusieurs familles de squatters dorment depuis à la belle étoile.

Pour marquer ce tournant, le collectif Drwa a enn lakaz - platform sitwayen a organisé une rencontre dans la localité, ce dimanche 6 septembre. « Nou parkor trouv okenn avans dan Riambel... mo espere ki lesoz avanse », a confié le père Gérard Mongelard. Il dit être toujours en attente d’une solution des autorités pour ces familles.

Quant à Delphine Ahnee, la porte-parole du collectif Drwa a enn lakaz - platform sitwayen, elle déplore le manque de communication des autorités vis-à-vis des familles de sans-abri.

« Noun mem tande ki pena plan pou zot », a-t-elle déclaré. Une situation qu’elle qualifie d’inhumaine et de scandaleuse. 

Elle affirme ne pas comprendre comment les autorités et le ministre du Logement peuvent faire, dit-elle, la sourde oreille aux revendications des squatters. 

Delphine Ahnee explique qu’il y a, parmi ces squatteurs, des personnes ont pleinement droit à une maison et qu’il faut prendre en compte les difficultés (« hardship ») auxquelles certains font face.

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !