Actualités

Plainte déposée à l’IPCC : un planteur accuse des policiers de brutalité

Plainte déposée à l’IPCC : un planteur accuse des policiers de brutalité Le plaignant affirme que les policiers qu’il a rencontrés au poste pour rapporter l’accident seraient devenus violents quand il a refusé de suivre leur conseil.

Un planteur âgé d’une vingtaine d’années affirme dans un affidavit avoir été roué de coups par des policiers alors qu’il s’était rendu dans un poste pour rapporter un accident. Le jeune homme a porté plainte pour brutalité policière auprès de l’Independent Police Complaints Commission.

Un jeune habitant de Terre-Rouge a porté plainte auprès de l’Independent Police Complaints Commission (IPCC). Le planteur âgé d’une vingtaine d’années allègue avoir été brutalisé par des policiers. Me Nawaaz Dokhee, qui le représente, affirme que son client est en attente d’une confrontation. Il s’avère que le panel de l’IPCC rassemble en ce moment des preuves.

Dans un affidavit rédigé par l’avoué Kaviraj Bokhoree et déposé en Cour, le jeune homme fait état d’un incident survenu le 29 novembre 2018 à proximité d’un hypermarché à Terre-Rouge. Selon ses dires, il se trouvait chez un mécanicien pour la réparation de sa moto quand il a été percuté par une voiture.

Il dit ne pas avoir été blessé mais il précise que sa moto a été endommagée. « Le conducteur de la voiture est venu me voir pour qu’on trouve un accord à l’amiable vu qu’il ne détenait pas de permis de conduire et qu’il ne souhaitait pas avoir affaire à la police », a expliqué le planteur.

Ce serait l’oncle du conducteur de la voiture qui serait intervenu. Ce dernier lui aurait proposé de remplir le formulaire du constat à l’amiable, en lui disant qu’il prendrait la responsabilité comme chauffeur du véhicule. « Je n’étais pas d’accord que quelqu’un d’autre que celui qui était au volant au moment de l’accident fasse le constat. Car cela équivaudrait à un délit », a souligné le plaignant.

Il ajoute que les proches du conducteur lui auraient remis Rs 2 000 au lieu des Rs 15 000 convenues pour les réparations à encourir. Insatisfait de la tournure des événements, le planteur s’est rendu au poste de police pour faire une déposition. Il souligne qu’il a dû patienter des heures durant avant de pouvoir donner sa déposition. Il avance que les policiers présents lui ont suggéré de faire un constat à l’amiable. Ils auraient, selon ses dires, menacé de l’inculper pour infraction au code de la route s’il refusait de suivre leur conseil.

Le jeune homme a refusé de suivre leurs instructions. Il dit que les policiers seraient devenus violents face à son refus. Il allègue qu’ils auraient commencé à l’insulter et à le brutaliser. Le planteur indique qu’il a pu téléphoner à sa sœur pour lui dire de le rejoindre au poste.

Il avance que les policiers se seraient emparé de son téléphone portable. Ils auraient ensuite tabassé le plaignant. Ce dernier ajoute que l’un d’eux lui aurait même arraché ses deux chaînes en argent tandis qu’un autre lui aurait pris les Rs 5 000 qui se trouvait dans sa poche. Le jeune homme soutient avoir pris la fuite à travers une fenêtre du poste lorsque les policiers ont tenté de le mettre en cellule.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !