Live News

Plainte de Rezistans ek Alternativ : «une position irresponsable en demandant au Chef juge de se récuser» pour Ashok Subron

L’Etat a adopté «une position irresponsable en demandant au Chef juge de se récuser». C’est l’avis formulé par Ashok Subron de Rezistance ek Alternativ, porte-parole du mouvement de gauche.
 

Face à la presse, ce samedi 18 mai 2018, il a également déploré que le représentant du Commissaire électoral a soutenu la motion de l’Etat pour qu’Eddy Balancy se retire de l’affaire.
 

Ashok Subron a également lancé ce qu’il qualifie de «dernier appel au Premier Ministre, Pravind Jugnauth» pour qu’il revoit sa position.
 

Pour rappel, la plainte constitutionnelle déposée par Rezistans ek Alternativ a été une nouvelle fois appelée devant le Full Bench de la Cour suprême le vendredi 17 mai 2019. Le parti politique conteste l'obligation faite à tout candidat de déclarer son appartenance ethnique lors des élections générales.

La motion a été appelée devant un panel composé du chef juge Eddy Balancy, du Senior Puisne Judge, Asraf Caunhye, et des juges Nirmala Devat, David Chan Kan Cheong, et Gaitree Jugessur-Manna.
 

L'audience a été marquée par une motion de la représentante du Commissaire électoral, Me Kumari Kamlesh Domah, State Counsel. Celle-ci s'est jointe à une précédente motion formulée au nom de l’État par Me Prameeta Devi Goordyal-Chittoo, Acting Assistant Solicitor General, le vendredi 10 mai 2019. Celle-ci a invité le chef juge à se récuser dans l’affaire.
 

Cela du fait que ce dernier a présidé par le passé une affaire présentant des faits similaires, soit l’affaire Devianand Narain, contre le Commissaire électoral. La représentante de l’État dit avoir fondé sa motion sur une «perception de parti pris».

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !