Live News

À Plaine-Verte : un chauffeur de bus blessé pris en chasse par son agresseur

Salim Reza Ameer-shaib Le chauffeur dit ne pas comprendre pourquoi il a été agressé.

Salim Reza Ameer-shaib, âgé de 50 ans, se vidait de son sang lorsque qu’il a été secouru. Ce chauffeur de bus individuel doit son salut à des passants. Ces derniers l’ont aidé à sortir des griffes de son assaillant qui le pourchassait dans les rues de Plaine-Verte. C’était le lundi 22 octobre.

Grièvement blessé, l’habitant de Vallée-Pitot a été hospitalisé. La police attend qu’il récupère pour enregistrer sa déposition. Le chauffeur, qui travaille sur la ligne 150 Vallée-Pitot/Pailles depuis une bonne vingtaine d’années, dit ne pas comprendre les motivations de son agresseur. Salim Reza Ameer-shaib serait une personne sans histoires.

Il est 9 h 45 lorsque le drame se produit. Une voiture s’arrête brutalement au terminus de la rue Boulevard Pitot. Un homme, visiblement très remonté et tenant un couteau à la main, fonce sur Salim Reza Ameer-shaib. Tout en le couvrant d’injures, l’homme lui lance : « Zordi mo pou touy twa. Depi enn semenn mo pe rod twa. » Il commence alors à le rouer de coups. « To enn mari twa. To pran twa pou enn mari… » lui dit-il.

Le chauffeur de bus affirme ne pas comprendre ce déferlement de violence. « Je n’ai pas compris ses propos. » Mais il sait pertinemment que sa vie est en danger. Grièvement blessé, il prend ses jambes à son cou et se dirige vers la rue Pagoda.

Mais son assaillant ne semble pas disposé à le laisser s’échapper. Il le prend aussitôt en chasse. Une fois à la rue Pagoda, les passants sont choqués de voir le chauffeur blessé se faire pourchasser par un autre homme armé.

À bout de force, Salim Reza Ameer-shaib finit par s’écrouler sur l’asphalte. Son agresseur continue alors à lui asséner des coups, tout en continuant à le couvrir d’injures et de menaces : « Li dir mwa mo pa termine ar twa. Al lapolis ou kot to anvi. Mo pa pou gagn nanie mwa. »

Salim Reza Ameer-shaib se rend compte que cet individu était bel et bien décidé à le tuer : « Mo remersye bondie li finn epargne mo lavi. » Yasmine, l’épouse du chauffeur, réclame justice et des sanctions contre l’agresseur de son mari.

Related Article

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !