Actualités

Plaidoirie pour que les policiers soient mieux armés

police

Comment redonner à la police ses lettres de noblesses quand on voit des citoyens s’en prendre aux forces de l’ordre sans aucun respect ? Quelles sont les réformes nécessaires ? Autant de questions abordées dans l’émission Au cœur de l’info, animée le samedi 15 septembre par Nawaz Noorbux et Jean-Luc Emile.

Une réforme de la force policière est essentielle. La police doit disposer de plus de moyens pour mener à bien sa mission. Tel est l’avis des différents intervenants.

L’ancien inspecteur de la Major Crime Investigation Team (MCIT), Ranjit Jokhoo, a fait une analyse de la situation. Selon lui, les policiers n’inspirent plus le respect car eux-mêmes ne respectent pas leur uniforme. « Les policiers n’ont aucune autorité. Cela est dû à leur mauvais comportement.

Malheureusement, cela retombe sur les autres policiers qui font bien leur travail », a fait ressortir l’ancien inspecteur de police.

Perte de « légitimité »

Le sociologue, Ibrahim Koodoruth a également évoqué le comportement des policiers pour expliquer ce manque de respect envers l’uniforme. « Il n’y a qu’à voir la façon dont certains policiers s’adressent au public, la manière dont ils accueillent les gens dans les postes de police. Sans oublier, leur response sur le terrain », a-t-il ajouté. Tout cela contribue à projeter une mauvaise image des policiers. « Au point qu’ils perdent leur légitimité », a avancé le sociologue.

L’ancien Deputy Commisioner of Police (DCP), Jugdish Jassoodanan, juge, lui, qu’il est important de renforcer la présence de la police dans les lieux publics. Cependant, a-t-il souligné, les policiers doivent être mieux équipés pour parer à toute éventualité. « Je ne dis pas que tous les policiers doivent porter un revolver. Il est cependant important que ceux qui sont postés en sentinelle et qui surveillent des lieux publics soient armés. Je pense également que chaque policier doit être muni d’un bâton », a indiqué le DCP. 

Autre point sur lequel tous les intervenants ont été unanimes : les policiers n’ont plus le feu sacré. Ils font ce métier parce qu’ils doivent travailler. D’où l’importance, selon eux, de motiver ces derniers. Pour ce faire, ont-ils soutenu, « l’exemple doit venir d’en haut ».

Le rôle de la justice

La deuxième partie de l’émission a été consacrée à la justice. Est-elle trop clémente dans certains cas ? La question a été soulevée après une déclaration du ministre mentor cette semaine. Sir Anerood Jugnauth a affirmé que le judiciaire n’envoie pas le bon signal quand il s’agit des infractions routières. Faut-il revoir l’administration de la justice ? Quel est le rôle du législateur dans tout cela ?

L’ancien magistrat, Noren Seeburn, a expliqué que « la justice est rendue au cas par cas et que la cour ne fait qu’appliquer la loi ». Il a ainsi renvoyé la balle dans le camp des politiciens qui font passer les lois à l’Assemblée nationale. « Le rôle du judiciaire est d’infliger des peines. Il en a d’ailleurs le monopole », a-t-il fait ressortir.

Noren Seeburn a ajouté qu’un magistrat ne rend pas la justice « en fonction de ce qu’il veut », mais en se basant sur la législation  en vigueur.

« Maintenant, si un parlementaire estime qu’on aurait dû être plus sévère, je lui répondrai qu’il a la possibilité de refaire les lois », a-t-il souligné.

Jouer Mega Millions