Magazine

Photographie conceptuelle : les beaux objectifs d’Akhilesh Ramkurrun

Il y a sept mois, Akhilesh Ramkurrun s’est lancé dans la photographie conceptuelle, inspiré par sa passion pour l’art et son besoin de créer. Un besoin qui a donné vie à des séances photos des plus délirantes qui contribueront à son succès. Gagnant du Backstage Awards 2019 dans la catégorie photographe en décembre dernier, il revient sur son parcours.

Akhilesh Ramkurrun est le gagnant du Backstage Awards 2019 dans la catégorie photographie.
Akhilesh Ramkurrun est le gagnant du Backstage Awards 2019 dans la catégorie photographie.

Akhilesh Ramkurrun n’a pas choisi la photographie pour la gloire ou pour faire ses preuves mais plutôt pour passer des messages forts qui pourront toucher les jeunes. Photographe à plein temps et enseignant d’Art & Design à temps partiel, ce jeune homme de 27 ans en a dans le cerveau et n’a pas fini de la prouver. En effet et en sept mois, il a mis en place le fruit d’un travail de longue haleine. Akhilesh avoue d’ailleurs qu’il n’est pas toujours facile de trouver sa voie face à la rude compétition présente dans le monde de la photographie. 

C’est pendant ses études de Beaux-Arts qu’Akhilesh s’essaie pour la première fois à la photographie. Il flashe sur les plantes et les paysages. Parallèlement, il est approché par le Rays Clubs de l’Université de Maurice pour faire des photos de défilé et des séances photomode. « C’était il y a cinq ans, la photographie-mode ne me permettait pas de gagner ma vie et je me suis donc lancé dans les photos de mariage ». Après quelques années, Akhilesh se lasse de répéter les mêmes gestes. « Cela m’empêchait de développer ma créativité ».

L’an dernier, le besoin de créer ses concepts prend le dessus. « Avec l’aide des designers, make-up artists, dont Amiirah Sheriff, et des mannequins, de nombreux projets ont été concrétisés autour de divers thèmes qui m’inspiraient et me tenaient à cœur ». Des thématiques de couleurs comme le rouge et le noir, et qui touchent à l’écologie, l’utilisation de plastique et de pesticide, entre autres. 

 

En sept mois, Akhilesh a cumulé les séances photos conceptuelles.
En sept mois, Akhilesh a cumulé les séances photos conceptuelles.

khilesh confie : « Mes concepts sont avant tout artistiques, j’’ai des idées décalées sortant tout droit de mon imagination et c’est ainsi que je me différencie des autres photographes. La photographie conceptuelle n’est pas de tout repos. Certaines situations ne sont pas toujours gérables mais cela m’aide à grandir ». Il a présenté deux concepts inspirés de Game of Thrones et un autre avec Noémie Barragan autour de la souffrance des animaux. 

« J’aime travailler dans le noir d’un studio, c’est aussi une de mes sources d’inspiration ». Parmi ses expériences les plus mémorables : celle d’une séance photo avec une ballerine en plein embouteillage de Port-Louis. « Nous avions à peine 20 secondes pour faire les photos et c’était un challenge car il commençait à faire nuit. »

Aujourd’hui son objectif est de pouvoir passer des messages en utilisant son talent artistique. Cette année, Akhilesh prévoit encore des séances photo conceptuelles autour des éléments. Il n’en dira pas plus. Il souhaite aussi continuer à promouvoir la photographie auprès des jeunes. « J’estime que la mode et la photographie peuvent toucher un plus grand nombre pour sauver la planète. »

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !