Actualités

Pétitions électorales : Seewochurn accuse Collendavelloo de manquer de respect à la cour

Preetam Seewochurn lors d’une précédente audience en Cour suprême.

Le candidat battu du Reform Party au numéro 19 (Stanley/Rose-Hill), Preetam Seewoochurn, a dans un affidavit en Cour suprême vivement critiqué la motion d’Ivan Collendavelloo. Celui-ci demande à cette instance judiciaire de donner priorité à une demande de révision judiciaire par logée Roshi Badhain et visant à contester l’ensemble des résultats des législatives du 7 novembre 2019. 

La motion déposée en Cour suprême par le Premier ministre adjoint, Ivan Collendavelloo, a été appelée le lundi 3 février 2020. C’était devant le chef juge Eddy Balancy. Élu dans la circonscription numéro 19 (Stanley/Rose-Hill), Ivan Collendavelloo demande à l’instance judiciaire de suspendre la pétition électorale logée contre lui par Preetam Seewochurn, candidat battu du Reform Party. 

Cela, en attendant que la Cour suprême se prononce sur une demande de révision judiciaire présentée par Roshi Bhadain le 13 janvier 2020. Cela du fait que le leader du Reform Party conteste, à travers son action, les résultats dans toutes les 21 circonscriptions du pays.  À l’appel de l’affaire, Me Pazhany Rangasamy, avoué de Preetam Seewochurn, a présenté un contre-affidavit de son client. « La pétition électorale que j’ai déposée en ma qualité de candidat de la circonscription numéro 19 et  contestant l’élection indue du demandeur (Ndlr : Ivan Collendavelloo) pour corruption électorale, n’a rien à voir avec une demande de révision judiciaire », souligne Preetam Seewochurn dans son affidavit.   

Celui-ci ajoute dans le document ceci : « Les sanctions applicables en vertu de la pétition électorale que j’ai déposée peuvent empêcher Ivan Collendavelloo de se porter candidat aux élections générales pour les sept prochaines années et n’ont rien à voir avec les recours qui peuvent être disponibles dans le cadre d’une demande de révision judiciaire ». 

Le candidat battu du Reform Party avance dans son affidavit qu’Ivan Collendavelloo est en train de commettre « un abus flagrant de procédures, d’un manque de respect envers la cour et se moque complètement de l’administration de la justice ». 

Me Verna Nirsimloo, Chief State Attorney et représentant du Commissaire électoral dans l’affaire, n’a pas objecté pour sa part à la motion d’Ivan Collendavelloo.  L’affaire a été reportée au 17 février 2020.  Rappelons que le numéro 2 du gouvernement estime, dans sa motion, que si la demande de révision judiciaire logée par Roshi Bhadain aboutit à une victoire, les élections seront annulées dans toutes les 21 circonscriptions. Du coup, la pétition électorale déposée contre lui n’aura pas de « raison d’être ».

La riposte des élus

Outre la motion déposée par Ivan Collendavelloo, quatre autres élus ont riposté face aux pétitions électorales visant à contester leur élection. Ils ont présenté une demande similaire pour écouter la demande de révision judiciaire logée par Roshi Badhain en priorité. Ils sont le Premier ministre (PM) Pravind Jugnauth, les ministres Sudheer Maudhoo et Teeruthraj Hurdoyal et le Parliamentary Private Secretary (PPS) Gilbert Bablee.  Le PM demande de suspendre les deux pétitions électorales logées contre lui dans la circonscription numéro 8 (Moka/ Quartier-Militaire) par Suren Dayal, candidat battu, et Shah Javed Khadarun, électeur de la circonscription. Quant au ministre Teeruthraj Hurdoyal, il demande le gel de la pétition logée contre lui par Navin Ramgoolam pour contester les résultats dans la circonscription numéro 10 (Montagne-Blanche/ Grande-Rivière Sud-Est). Les motions des élus ont été ajournées au 17 février 2020. Date à laquelle seront aussi appelées deux autres motions, celle déposée par le ministre Steven Obeegadoo, élu de la circonscription numéro 17 ( Curepipe/Midlands) et Ashley Ittoo, élu dans la circonscription numéro 16 (Vacoas/Floréal).  Ces derniers réclament l’annulation des pétitions électorales déposées contre eux.

  • Coronavirus

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !