Actualités

Pétitions électorales - Pravind Jugnauth : «Certains finissent dans la honte»

Pravind Jugnauth Le PM fustige ceux qui sont "déçus" des résultats du 7 novembre.

Tous les observateurs et diplomates ont fait l’éloge du pays après les élections générales. Le Premier ministre « n’aurait jamais  pensé que certains allaient avoir un manque de respect envers la Commission électorale » et il a souligné que certains finissent dans la honte.

Pravind Jugnauth a souligné, lors d'une conférence de presse, qu’il n’a pas encore pris connaissance des pétitions électorales qui ont été déposées par le front Parti travailliste/Mouvement militant mauricien/Parti mauricien social-démocrate. Mais il a par contre pris connaissance de celle déposée contre Ivan Collendavelloo par Roshi Bhadain. Le chef du gouvernement a souligné qu’il n’aurait jamais pensé que Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval auraient montré un manque de respect envers la Commission électorale. Navin Ramgoolam est dans une autre catégorie, dit-il. « Si, dans un domaine où Maurice a une bonne réputation, c’est dans l’organisation des élections générales. Tous les observateurs et les diplomates qui étaient présents ont fait l’éloge du pays. Ils ont dit que les élections se sont déroulées dans le calme et la paix. La commission électorale est totalement indépendante et elle a rempli ses responsabilités», a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a indiqué qu’il peut comprendre qu’après cette élection, ils sont plusieurs qui sont déçus. «Certains avaient même pensé qu’ils allaient être le ‘king’ ou le ‘king maker’, mais ils se sont diminués encore plus. Mais de là à venir tirer votre déception et à attaquer une institution qui a fait la fierté du pays ‘bé pé perdi la tête’ », a-t-il dit. Ce dernier a indiqué que ce sont de mauvais perdants et pas des démocrates. « Moi-même, je n’ai pas été élu lors d’une élection, mais jamais je n’ai attaqué une institution. Je trouve qu’en fin de carrière politique, ils finissent dans la honte », a-t-il affirmé.

Si certains qui n’ont pu voter et ont décidé de manifester ce samedi, ils en ont le droit, car Maurice est un pays démocratique, a-t-il précisé. La Commission électorale a déjà donné des explications. « Ce que la Commission a dit, c’est qu’elle a fait un exercice d’enregistrement des électeurs. Mais il y avait certains qui n’étaient pas à leur domicile au moment de l’enregistrement», a-t-il ajouté.  Il a indiqué que c’est le devoir de chaque citoyen de vérifier si son nom figure au registre électoral et il a fait de même pour sa famille. Ces commentaires viennent des partis de l’opposition et ils se noient dans la honte."Ils ont dit que ces personnes ne se sont pas enregistrées sur une base éthique », a souligné Pravind Jugnauth. Ce dernier a indiqué que, lors de la partielle de décembre 2017 à Belle-Rose/Quatre-Bornes, il y avait 500 personnes qui n’étaient pas sur la liste. « Actuellement, c’est environ 6 000. Si on prend tout cela en moyenne, alors c’est 10 000 électeurs que ne devaient pas figurer sur cette liste », a-t-il indiqué.

Le chef du gouvernement quitte le pays ce lundi après-midi, après la prestation de serment du président de la République et du vice-président, pour un voyage privé dans la Grande-Péninsule. Il rentre au pays dans une semaine.

À propos de la réforme électorale, le Premier ministre a souligné qu’il a en face de lui les mêmes personnes que la dernière fois quand le projet de loi avait été présenté au Parlement. « Est-ce que la position de Paul Bérenger a changé ? On connaît la divergence de Xavier-Luc Duval. Arvin Boolell avait déjà donné son opinion. Le Parti travailliste a trois opinions, alors comment discuter avec ce parti ? » a-t-il souligné.

Les nominations à certains postes de responsabilité auront lieu en temps et lieu, a indiqué Pravind Jugnauth. « On a déjà un Attorney General », a-t-il dit. Ce dernier a indiqué qu’aucune proposition n’a été faite à l’avocat Marc Hein pour occuper le poste d’Attorney General. Après les deux motions présentées concernant l’élection du président de la République et aussi du vice-président, ces deux personnalités vont prêter serment dans l’après-midi à la State House. « L’Acting président sortant on s’est parlé et on est arrivé à un accord », a-t-il dit.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019