Législatives 2019

Pétition électorale : l’opposition fait cause commune

Depuis mardi, les hommes de loi du Parti travailliste se penchent sur la pétition électorale qu’ils comptent loger pour contester les élections dans plusieurs circonscriptions, voire les élections générales dans son ensemble.

Jeudi matin, Paul Bérenger, le leader du Mouvement militant mauricien, a fait part, à Arvin Boolell, nouveau leader de l’opposition, de son désir de faire cause commune avec les travaillistes à ce sujet. Le Parti mauricien social-démocrate est également monté sur le wagon. 

« Les avocats des trois partis travaillent ensemble. Il y a eu des manquements qui ont influé sur les résultats du scrutin. Nous avons accepté la proposition de Paul Bérenger de faire cause commune », a indiqué Arvin Boolell à Radio Plus jeudi.

Si une personne estime qu’il y a eu des irrégularités, elle peut contester l’élection par voie de pétition électorale. Cette contestation est possible en vertu de l’article 45 (« Election petition and security for costs”) de la Representation of People Act. Tout contestataire a vingt et un jours à partir de la date des résultats des élections pour présenter sa pétition à un juge en chambre qui fixera la date à laquelle la Cour suprême l’examinera. La Constitution stipule qu’il faut au moins deux juges pour trancher sur le sujet.

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !

  • Festival International Kreole 2019