Live News

Pétition contre le Covid-19 Bill et le Quarantine Bill : plus de 17 000 signatures en moins de 24 heures

Dev Sunassy de 100 % citoyen et l'avocate Lovena Sowkhee expriment des réserves sur les deux projets de loi

En moins de 24 heures, une pétition s’opposant aux 'Covid-19 Bill' et 'Quarantine Bill', «Say no to abuse of power and human rights», sur la plateforme change.org, a recueilli plus de 17 000 signatures. Et le nombre des pétitionnaires grimpe à vue d’œil. Parmi les griefs de cette pétition, «Under the 'Quarantine Bill' the police can arrest you without a warrant. The 'Covid-19 Bill' has clauses that will deprive workers of Mauritius their rights to local leaves and bonuses, fines and charges that have been set exorbitantly and PMEs are in danger of foreclosure!» 

La pétition précise toutefois que la signature de cette pétition n'empêchera pas la loi d'être promulguée, «mais nous avons besoin de vous pour montrer votre dissidence ...» 

Dev Sunassy, de 100 % citoyen, qui est à l’origine de cette pétition avec un groupe se voulant profondément démocrate, précise que l’idée de la pétition est de donner l'occasion à ceux qui sont contre de s’exprimer. 

«À travers cette pétition, nous donnons l’occasion à ceux qui sont contre, de s’exprimer. Nous sommes contre certaines provisions  de cette loi. Nous sommes dans un état dictatorial. Par exemple, les lois du travail ont été modifiées sans consultation. Sans oublier que  donner la possibilité aux policiers de faire des arrestations sans mandat est absurde. Nous sommes dans un État policier. Rien n’a été fait pour la protection des consommateurs.»   

Me Lovena Sowkhee, avocate, a rejoint le rang des contestataires. Dans le 'Covid 19 Bill' et le 'Quarantine Bill', elle déplore plusieurs failles au niveau des lois concernant les PME et la 'Landlord and Tenant Act'. 

«Les 'Covid 19 Bill' et 'Quarantine Bill' sont inacceptables. Il n’y a pas de différence entre les petites et moyennes entreprises (PME) et les grands conglomérats. Les grandes compagnies, qui ont accumulés leurs profits pendant des années, ont investi à l’étranger.  Les PME sont en danger de chômage. La 'Landlord and Tenant Act' également ne soutient pas les petits restaurants. Les propriétaires vont s’endetter. Les Mauriciens ne voudront pas partir au restaurant. Il fallait plutôt proposer une baisse des loyers».

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !