Economie

Perspectives - Croissance : la Banque mondiale revoit ses estimations à la hausse

L’activité économique ira en s’améliorant durant la période 2018-20. Mais les projections de la Banque mondiale sont inférieures aux chiffres avancés jusqu’ici. En parallèle, de nombreux pays africains enregistreraient une expansion supérieure à la nôtre.

L’économie mauricienne devrait connaître une croissance de 3,8 % cette année, affirme la Banque mondiale (BM) dans son rapport intitulé Global Economic Prospects publié dans la soirée du mardi 9 janvier. Pour l’année en cours, l’institution basée à Washington a revu à la hausse ses perspectives de 0,3 %. Dans la foulée, la BM a augmenté de 0,3 % et de 0,4 % ses perspectives de croissance pour 2019 et 2020. Ainsi, l’expansion économique pour ces deux années serait de 3,7 %.

Ces nouveaux calculs de l’institution de Washington s’inscrit dans une logique globale. En 2018, la BM a revu sa projection de croissance à 3,1 %, contre 2,9 % en juin dernier. L’année précédente, l’expansion mondiale aurait été de 3 %, soit son niveau le plus élevé depuis 2011.

Dynamisme

Ce dynamisme se poursuivrait pendant deux ans au minimum. Raison : les conditions de marché pour les exportateurs de pétrole s’améliorent. Les investissements et l’activité manufacturière sont en progression dans un environnement où la politique monétaire est favorable. Les entreprises reprennent confiance et les conditions financières sont meilleures.

Les projections de la BM pour Maurice en 2018, soit 3,8 %, sont inférieures à celles communiquées par des organisations publiques et privées du pays. D’abord, Statistics Mauritius projette une croissance de 4 % en 2018, citant une reprise de l’investissement, la mise à exécution de grands chantiers et l’industrie de la construction en net regain de forme. Le MCB Group table sur une croissance de 4 % également. Et la Banque de Maurice avance que ladite croissance serait de 4,2 %, si toutes les conditions sont réunies.

Par rapport à l’Afrique sub-saharienne, l’expansion locale serait supérieure à la moyenne régionale, projetée à 3,2 % en 2018, 3,5 % en 2019 et 3,6 % en 2020. Toutefois, quand on exclut les grandes économies, telles que l’Afrique du Sud, le Nigeria et l’Angola (des pays dont l’économie souffre pour de multiples raisons), la croissance reprend de l’altitude. À titre d’exemple, sans ces trois pays, l’expansion en 2018 serait de 5 % (contre 3,8 % pour Maurice).

Évolution de la croissance (Banque mondiale)

Année Taux
2015 3,5 %
2016 3,7 %
2017* 3,9 %
2018** 3,8 %
2019** 3,7 %
2020** 3,7 %
*Estimation
**Projection