Live News

Permis de courtier maritime : l’autorisation d’utiliser du stylo correcteur durant l’examen décriée

La possibilité d’utiliser du « correcting fluid » est décriée.

L’exercice menant à l’obtention d’un permis de courtier maritime fait couler beaucoup d’encre. Cette fois, c’est l’utilisation du stylo correcteur lors de l’examen constitué d’un questionnaire à choix multiples qui est pointée du doigt.

Dans un Time Table soumis aux candidats retenus pour l’examen écrit prévu pour le vendredi 23 octobre au Ebène SSS (Girls) à 10 heures, l’utilisation du stylo correcteur (Blanco) est autorisée. « You are allowed to take into the examination room the items listed below: (…) Pens(s), pencil(s), ruler, eraser and correcting fluid », peut-on lire. 

Ce que dénoncent certains candidats, estimant que cela ne fait qu’accentuer l’impression d’opacité entourant cet exercice menant à un permis de courtier maritime (ndlr, Custom House Broker), lequel serait très convoité. « Pourquoi faut-il autoriser l’utilisation du stylo correcteur alors que dans la pratique, lorsqu’il s’agit de questionnaire à choix multiples, on demande aux candidats de remplir la case qu’ils ont cochée au départ, avant de cocher une nouvelle case s’ils veulent changer leur choix de réponse ? Ce n’est pas un hasard si Cambridge interdit son utilisation lors de la tenue de ses examens », soulignent-ils. 

Pour ces candidats, cet élément ne fait que renforcer leurs appréhensions par rapport à d’éventuels cas de favoritisme dans l’octroi de permis de Custom House Broker. « Certains candidats disent déjà à qui veulent l’entendre qu’ils sont assurés d’avoir le permis. On aimerait croire que ce n’est pas vrai. Mais on se permet de poser des questions lorsqu’on constate que l’utilisation du stylo correcteur est autorisée, pouvant potentiellement avantager ces candidats confiants de décrocher le permis », font valoir des candidats. 

Pour rappel, un appel à candidatures, lancé par la Mauritius Revenue Authority (MRA) pour l’octroi de permis de Custom House Broker fait polémique. Des postulants dénoncent ce qu’ils considèrent « d’irrégularités » entourant cet exercice et demandent à l’Independent Commission Against Corruption d’y enquêter. 

Le Défi Quotidien avait sollicité la MRA au courant de la semaine écoulée sur la question. Il n’y a toutefois eu aucun retour de l’assistant-directeur du Taxpayer Education and Communication Department, Amick Teeluckdharry, et du Directeur General, Sudhamo Lal auxquels nous avions adressé courriels et messages. 

 

Notre service WhatsApp. Vous êtes témoins d`un événement d`actualité ou d`une scène insolite? Envoyez-nous vos photos ou vidéos sur le 5 259 82 00 !